Accéder au contenu principal

Un émissaire chinois en visite à Séoul pour des discussions sur le nucléaire nord-coréen

Un homme passe devant un écran de télévision sur lequel s'affiche l'image d'un missile nord-coréen, le 5 avril 2017, dans une gare de Séoul.
Un homme passe devant un écran de télévision sur lequel s'affiche l'image d'un missile nord-coréen, le 5 avril 2017, dans une gare de Séoul. Jung Yeon-Je, AFP

Un émissaire chinois se rend lundi en Corée du Sud afin d'engager des discussions sur la menace nucléaire nord-coréenne. Les États-Unis ont décidé dimanche d'envoyer un groupe aéronaval vers la péninsule.

Publicité

Le représentant spécial de la Chine pour la péninsule coréenne, le diplomate Wu Dawei, était attendu lundi 10 avril à Séoul pour aborder avec son homologue sud-coréen la question de la menace nucléaire de Corée du Nord. La tension est montée d’un cran ce week-end dans ce dossier après que Donald Trump a décidé d’envoyer un groupe aéronaval américain vers la péninsule coréenne.

>> À lire : La Chine appelle la Corée du Nord à suspendre son programme nucléaire

Le président américain a demandé à ses conseillers "un éventail complet d'options" contre le programme nucléaire de Pyongyang, a annoncé dimanche le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, le général en exercice H.R. McMaster.

Il a expliqué que l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions USS Carl Vinson et sa flotte était une mesure de "prudence" face à un régime "paria désormais doté de la capacité nucléaire".

Un sixième essai nucléaire en préparation ?

La possibilité d'une action directe de l'armée américaine contre la Corée du Nord a été évoquée ces derniers jours, après les frappes américaines qui ont visé vendredi une base aérienne syrienne. Le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, a déclaré lui-même que les frappes en Syrie étaient un avertissement lancé aux autres pays, et notamment à la Corée du Nord.

De nombreux observateurs redoutent que la Corée du Nord ne prépare un sixième essai nucléaire, qui pourrait coïncider avec les célébrations du 105e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-sung, qui doivent avoir lieu ce mois-ci. De telles fêtes ont déjà servi par le passé de prétexte à des démonstrations militaires de grande ampleur.

Le déplacement de Wu Dawei intervient dans la foulée du premier sommet sino-américain, en Floride, où Donald Trump a pressé Xi Jinping d'exercer son influence auprès de Pyongyang pour contenir son programme nucléaire.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.