Accéder au contenu principal
CORÉE DU NORD

La Corée du Nord "prête à réagir" à la "guerre" des États-Unis

Le porte-avions américain USS Carl Vinson a été envoyé dans la péninsule coréenne.
Le porte-avions américain USS Carl Vinson a été envoyé dans la péninsule coréenne. MC2 Sean M. Castellano, US Navy, AFP
3 mn

La Corée du Nord a promis, mardi, d'apporter une réponse au déploiement d'un porte-avions américain dans la péninsule, avertissant qu'elle était prête pour la "guerre", au moment où la tension ne cesse de s'accentuer dans la région.

Publicité

Dans la péninsule coréenne, la tension est encore montée d'un cran mardi 11 avril. La Corée du Nord a promis de répondre à l'envoi "insensé" d'un groupe aéronaval américain vers la péninsule coréenne, avertissant qu'elle était prête pour la "guerre".

"Le déploiement insensé américain pour envahir la RPDK (République populaire démocratique de Corée, ndlr) a atteint une phase préoccupante", a déclaré un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l'agence officielle KCNA, dans un premier commentaire du régime de Pyongyang après l'annonce par Washington de l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions USS Carl Vinson et sa flotte. "La République Populaire démocratique de Corée est prête à réagir, quel que soit le type de guerre voulu par les États-Unis", a-t-il ajouté.

Annoncé dans la foulée de la frappe punitive américaine en Syrie, ce déploiement a été largement interprété comme une démonstration de force de l'administration Trump, qui s'est aussi dite prête à se charger "seule" du problème des programmes nucléaire et balistique nord-coréens, si la Chine ne faisait pas rentrer dans le rang son turbulent voisin.

Une réponse "ferme" promise par Pyongyang

Mais cette réponse nord-coréenne suggère que le régime de Kim Jong-un n'entend pas changer d'attitude : "Nous prendrons les mesures de contre-attaque les plus fermes contre les provocateurs, afin de nous défendre par la voie des armes", a ainsi précisé le porte-parole du chef de la diplomatie de Pyongyang, toujours cité par KCNA.

Les spéculations s'emballent actuellement sur un test nucléaire imminent de la part de la Corée du Nord, alors que le régime de Pyongyang s'apprête à célébrer samedi le 105e anniversaire de son fondateur. De fait, ces cérémonies sont souvent le prétexte à un déploiement de forces militaires.

Dans le cadre de ses recherches pour disposer d'un missile balistique intercontinental à tête nucléaire qui lui permettrait de frapper le sol américain, la Corée du Nord a d'ores et déjà mené cinq essais nucléaires, dont deux en 2016.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.