Accéder au contenu principal

Ligue des champions : le bus du Borussia Dortmund visé par une attaque à l'explosif

Le bus du Borussia Dortmund a été lourdement endommagé par l'explosion.
Le bus du Borussia Dortmund a été lourdement endommagé par l'explosion. Sascha Schuerman, AFP

Le bus du Borussia Dortmund a été endommagé, mardi soir, par l'explosion de trois charges placées sur son trajet vers le stade, à quelques heures du coup d'envoi du 1/4 de Ligue des champions contre Monaco. Le match a été reporté à mercredi, 18 h 45.

Publicité

envoyé spécial France 24 à Dortmund.

Le bouillant public du Signal Iduna Park s'attendait vivre une belle soirée de football, mardi soir, à l'occasion de la réception de l'AS Monaco en quart de finale aller de la Ligue des champions. Les supporters du Borussia Dortmund ont finalement quitté l'enceinte peu avant 21 h, heure locale, dans une ambiance pour le moins inhabituelle.

>> À lire sur France 24 : "Ligue des champions : la Juve corrige le Barça"

La rencontre, initialement prévue à 20 h 45, a été reportée en raison d'une explosion survenue peu après 19 h à une dizaine de kilomètres du stade, sur le chemin que prenait le bus des joueurs du BVB. Une triple détonation qui a gravement endommagé le véhicule alors qu'il entamait son trajet jusqu'au stade, sans toutefois faire de victime grave. Un joueur du club allemand, l'international espagnol Marc Bartra, a tout de même été transporté à l'hôpital pour une blessure au bras provoquée par des bris de glace.

"Après l'explosion, nous nous sommes tous baissés dans le bus, ceux qui pouvaient se sont couchés par terre", a expliqué le gardien de but du Borussia, Roman Bürki, qui se trouvait dans le bus. "Le bus s'engageait sur la route principale lorsqu'il y a eu une énorme détonation, une véritable explosion", a raconté le Suisse à Blick.ch.

Pour l'heure, les autorités restent extrêmement prudentes quant à l'origine de l'explosion et n'avancent aucune hypothèse. La police allemande se refuse à parler d'attentat mais qualifie l'incident d'"attaque grave à l'explosif". Le quotidien Bild, pour sa part, affirme que plusieurs engins explosifs avaient été dissimulés le long de la route empruntée par le bus de Dortmund.

Le stade évacué dans le calme

Sur place, des forces de police ont rapidement pris le contrôle de la situation et massivement sécurisé la zone. Dans le stade, où étaient déjà massés quelque 45 000 supporters, l'annonce d'un éventuel report de la rencontre, vers 20 h, a tout d'abord provoqué l'incompréhension – et suscité quelques sifflets – avant que la nouvelle de l'attaque ne provoque une salve de chants et d'applaudissements en guise de soutien. Puis, aux alentours de 20 h 30, l'enceinte a été évacuée dans le calme, sans mouvement de panique. La rencontre a finalement été reportée au lendemain, mercredi 12 avril à 18 h 45.

"Toute l'équipe est en état de choc, a expliqué Hans-Joachim Watzke, le directeur exécutif du Borussia Dortmund. Ce sont des images que l'on ne peut pas s'enlever de la tête. J'espère que l'équipe sera, dans une certaine mesure, en état de se présenter demain pour un match de compétition. Dans une telle situation de crise, tous les Borussen (fans du Borussia) se serrent les coudent."

Même son de cloche, sans surprise, du côté de l'AS Monaco. "Nous sommes actuellement au stade, en lieu sûr, mais nous nous sentons horriblement mal", a déclaré le gardien de l'AS Monaco, Danijel Subasic, au quotidien croate 24sata peu après 21 h. Les Monégasques, qui étaient déjà sur place lorsque l'attaque est survenue, sont restés tard dans l'enceinte du stade et ont conclu la soirée par un entraînement improvisé sur la pelouse du Signal Iduna Park.

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.