Accéder au contenu principal

Donald Trump prêt à se passer de la Chine pour résoudre le problème nord-coréen

Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping en Floride, le 7 avril 2017.
Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping en Floride, le 7 avril 2017. Jim Watson, AFP

Le président américain a affirmé, mardi, que s'il le fallait, il se passerait de l'aide de la Chine pour "résoudre le problème" avec la Corée du Nord. Un porte-avions américain fait d'ailleurs route vers la péninsule coréenne.

Publicité

Ce sera avec ou sans Pékin. Alors qu'un porte-avions américain fait route vers la péninsule coréenne, provoquant la colère de Pyongyang, Donald Trump s'est dit prêt, mardi 11 avril, à se passer de l'aide de la Chine pour "résoudre le problème" nord-coréen.

"La Corée du Nord cherche des ennuis. Si la Chine décide d'aider, ça serait formidable. Sinon, nous résoudrons le problème sans eux ! USA", a tweeté Donald Trump, quelques jours après un sommet avec son homologue chinois Xi Jinping.

Dans un second tweet, le président américain a, par ailleurs, semblé lier les négociations commerciales entre Pékin et Washington à la question nord-coréenne : "J'ai expliqué au président chinois qu'un accord commercial avec les États-Unis serait bien meilleur pour eux s'ils [résolvaient] le problème nord-coréen", a-t-il écrit.

Ces déclarations interviennent, alors que Washington a annoncé pendant le week-end que le porte-avions USS Carl Vinson et son escadre faisaient route vers la péninsule coréenne, alors qu'ils devaient initialement se rendre en Australie. Annoncé dans la foulée de la frappe punitive américaine en Syrie, ce déploiement américain a été largement interprété comme une démonstration de force de l'administration Trump face au problème des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. Pyongyang a dénoncé, mardi, ce déploiement "insensé", en se disant prête à la "guerre".

Le 2 avril, déjà, dans un entretien au Financial Times, quelques jours avant sa première rencontre avec Xi Jinping, Donald Trump s'était dit prêt à "régler" seul le problème nord-coréen si la Chine tergiversait trop longtemps. Son secrétaire d'État Rex Tillerson avait à nouveau déclaré vendredi que les États-Unis étaient préparés "à agir seuls si la Chine n'est pas capable de se coordonner avec [eux]".

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.