Accéder au contenu principal

Turquie : explosion meurtrière près d’un commissariat à Diyarbakir

Un membre des forces spéciales turques à Diyarbakir, le 5 décembre 2015.
Un membre des forces spéciales turques à Diyarbakir, le 5 décembre 2015. Ilyas Akengin, AFP

Une explosion survenue à proximité d’un commissariat de Diyarbakir, grande ville du sud-est de la Turquie, a fait un mort et plusieurs blessés mardi. Les autorités privilégient la piste accidentelle.

Publicité

Au moins une personne a été tuée et plusieurs autres blessées, mardi 11 avril, dans une explosion survenue à Diyarbakir, la grande ville à majorité kurde du sud-est de la Turquie.

Selon le ministre de l'Intérieur, la détonation est vraisemblablement d'origine accidentelle. "Il s'agit d'une explosion qui est survenue lors de la réparation d'un véhicule, sans aucune intervention extérieure, semble-t-il", a déclaré Süleyman Soylu, cité par l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

>> En images : Erdogan en campagne auprès des Kurdes de Turquie

Le gouverneur de Diyarbakir fait également état d'une explosion survenue lors de la réparation d'un véhicule blindé, soulignant que les raisons "restent à ce stade inconnues".

L'explosion a eu lieu dans le quartier de Baglar, dans le centre de Diyarbakir, où une voiture piégée avait explosé et fait des dizaines de blessées en novembre.Le bruit de l'explosion a été entendu dans toute la ville.

Reprise des violences dans le sud-est depuis 2015

Le sud-est de la Turquie est le théâtre d'affrontements quasi-quotidiens entre les forces de sécurité et les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un groupe classé "terroriste" par Ankara et ses alliés occidentaux.

Les violences entre le PKK et Ankara ont repris à l'été 2015 après la rupture d'un cessez-le-feu. Le conflit a déjà fait plus de 40 000 morts depuis 1984.

La Turquie a également été frappée ces derniers mois par plusieurs attentats liés aux jihadistes de l'organisation État islamique (EI).

À cinq jours d'un référendum crucial sur le renforcement des pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan, la Turquie est en état d'alerte,

Avec AFP et Reuters
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.