Accéder au contenu principal

Des élus français reçoivent un vice-ministre syrien, Ayrault "indigné"

La coupole du centre culturel russe où a eu lieu le colloque polémique.
La coupole du centre culturel russe où a eu lieu le colloque polémique. Eric Feferberg, AFP

Une semaine après l'attaque chimique imputée au régime d'Assad, le ministre-adjoint des Affaires étrangères syrien, invité par trois élus français, a assisté à un colloque au centre culturel russe à Paris, mardi, au grand dam du Quai d'Orsay.

Publicité

Ils ont récidivé : trois députés, qui s’étaient déjà rendus en Syrie pour rencontrer le président Bachar al-Assad, ont invité un vice-ministre syrien, Ayman Soussan, à un colloque à Paris, mardi 11 varil. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, s'est déclaré "indigné" par cette invitation.

"Après l'ignoble attaque chimique, des députés LR invitent un vice-ministre d'al-Assad, à Paris, au centre culturel russe. Je suis indigné !" a écrit le chef de la diplomatie française dans un tweet où il faisait implicitement référence à l'attaque chimique du 4 avril, imputée au régime syrien.

Le député Les Républicains (LR) Thierry Mariani a confirmé avoir organisé, avec le député Nicolas Dhuicq (LR) et le député socialiste Gérard Bapt, président du groupe d'amitié France-Syrie à l'Assemblée, un colloque intitulé "La Syrie, un drame qui ne peut plus durer", en présence d'Ayman Soussan, ministre-adjoint des Affaires étrangères syrien dans une salle du centre culturel russe.

Trois voyages en Syrie pour Mariani

Tous trois s'étaient déjà rendus en Syrie, récemment pour les deux parlementaires LR qui y étaient en compagnie du candidat à l’élection présidentielle Jean Lassalle, en janvier. Ils avaient même rencontré le président syrien pendant près d’une heure. Pour Thierry Mariani, il s'agissait du troisième voyage depuis le début de la guerre civile en 2011.

Le choix du centre culturel russe permettait d’éviter une annulation de l’Assemblée. "Le colloque était prévu depuis deux mois dans une salle de l'Assemblée. Mais après l'annulation la semaine dernière d'une réunion à Bruxelles avec le vice-ministre, j'ai senti qu'il y avait un risque d'annulation du colloque à l'Assemblée. C'est pourquoi il s'est tenu au centre culturel russe de Paris", a expliqué Thierry Mariani.

Le président du Parlement européen, l'Italien Antonio Tajani, avait en effet, la semaine dernière, jugé "inopportune" l'organisation dans les locaux d'une conférence sur la Syrie à l'initiative de l'eurodéputé espagnol Javier Couso Permuy (Gauche unitaire européenne).

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.