Accéder au contenu principal

Trump était en train de manger "la plus belle part de gâteau au chocolat" quand il a bombardé la Syrie

Donald Trump, mercredi 12 avril sur Fox Business, montre l'épaisseur du gâteau au chocolat qu'il mangeait lorsqu'il a donné l'ordre de frapper la Syrie.
Donald Trump, mercredi 12 avril sur Fox Business, montre l'épaisseur du gâteau au chocolat qu'il mangeait lorsqu'il a donné l'ordre de frapper la Syrie. Capture d'écran Fox Business

Le président des États-Unis Donad Trump a révélé mercredi qu'il avait pris la décision de lancer 59 missiles sur la Syrie au cours d'un délicieux dessert avec le président chinois.

Publicité

Les déclarations de Donald Trump sont toujours imprévisibles. Même dans le cadre d'une interview calibrée, enregistrée en studio, sur une chaîne comme Fox Business appartenant à un groupe qu'il affectionne tout particulièrement.

VOIR AUSSI : Frappes américaines en Syrie : le virage à 180 degrés de Donald Trump

Mercredi 12 avril, le président des États-Unis a été invité à raconter le moment où il a donné l'ordre de bombarder une base de l'armée syrienne en représaille à la récente attaque chimique en Syrie.

À l'aise face à Maria Bartiromo, figure de Fox Business qui "l'a si bien traité depuis si longtemps", il s'est lancé dans le détail : "On avait fini de dîner. On était au dessert. Et nous avions la plus belle part de gâteau au chocolat que vous n'avez jamais vu. Et le président Xi se régalait. Et on m'a transmis le message des généraux : 'Les bateaux sont chargés et verrouillés. Que faites-vous ?' Et nous avons décidé de le faire. Donc les missiles étaient en route."

Et Donald Trump d'insister sur les technologies de pointe dont est dotée l'armée américaine et qu'elle a utilisé sur en envoyant "59 missiles vers l'Irak". Monumentale erreur : il s'agissait de la Syrie. La journaliste rectifie, Trump reprend.

Le président a aussi raconté la réaction de son homologue chinois qui, à la fin du dessert donc, aurait "approuvé" les frappes que Donald Trump venait d'ordonner. 

Voici la séquence en intégralité :

Les frappes américaines ont fait "cinq morts et sept blessés", selon le gouverneur de la province de Homs. Le Kremlin, allié du dictateur syrien, a dénoncé une "agression contre un État souverain".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.