Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le Premier ministre australien et Jérusalem"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Élections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Comment expliquer l'ampleur des inondations meurtrières dans l'Aude ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

Asie - pacifique

En Corée du sud, Mike Pence annonce la fin de la "patience stratégique" vis-à-vis de Pyongyang

© JUNG Yeon-Je, AFP | Mike Pence arrive à la base américaine de Camp Bonifas, en Corée du Sud, le 17 avril 2017.

Vidéo par Frédéric OJARDIAS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/04/2017

Le vice-président américain a déclaré, lundi, la fin de la politique américaine de "patience stratégique" à l'égard de Pyongyang, lors d'une visite dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées.

"Il y a eu une période de patience stratégique mais cette ère de patience stratégique est finie", a déclaré Mike Pence, lundi 17 avril, lors d’une visite dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées.

Washington veut parvenir à la sécurité "au travers de moyens pacifiques, grâce à la négociation. Mais toutes les options sont sur la table et nous demeurons aux côtés des Sud-Coréens", a-t-il affirmé au village frontalier de Panmunjom, où avait été signé le cessez-le-feu de 1953.

Les États-Unis ont vécu un week-end de tension, alors que Pyongyang a tenté de procéder, dimanche, à un tir de missiles, peu avant l'arrivée à Séoul du vice-président, première étape d’une tournée asiatique de dix jours. La veille, un responsable nord-coréen avait affirmé que le pays était prêt à répondre par le nucléaire à toute attaque, faisant référence aux propos de Donald Trump qui avait affirmé que le problème nord-coréen serait "traité".

>> À lire : La Corée du Nord promet une "réponse sans pitié" à toute provocation américaine

"Toutes les options sont sur la table"

Mike Pence, dont le père est un ancien combattant de la guerre de Corée de 1950 à 1953, a salué l'"alliance à toute épreuve" entre les États-Unis et la Corée du Sud et a déclaré que Washington rechercherait la paix par la force.

"Toutes les options sont sur la table pour établir ces objectifs et garantir la stabilité du peuple de ce pays", a-t-il déclaré. Le président Trump a dit clairement qu'aucune stratégie militaire spécifique ne serait évoquée, a-t-il ajouté.

Le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, avait déjà annoncé mi-mars que la diplomatie de la "patience stratégique" vis-à-vis de Pyongyang avait vécu et qu'une série de mesures était à l'étude pour aborder différemment la question nord-coréenne.

Les États-Unis et leurs partenaires, y compris la Chine, étudient un éventail d'options après le dernier test de missile balistique effectué par la Corée du Nord, a déclaré dimanche le conseiller américain à la sécurité nationale, Herbert Raymond McMaster, citant un "consensus international" face au régime de Pyongyang.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 17/04/2017

  • CORÉE DU SUD

    Un émissaire chinois en visite à Séoul pour des discussions sur le nucléaire nord-coréen

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Donald Trump prêt à se passer de la Chine pour résoudre le problème nord-coréen

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord présente de nouveaux missiles balistiques intercontinentaux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)