Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Luis Aguiriano : "Je ne pense pas que Manuel Valls sera maire de Barcelone"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Malgré l'article 7, des sanctions impossibles contre la Pologne et la Hongrie ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'improbable rencontre entre Donald Trump et Kanye West

En savoir plus

L’invité du jour

Monique Pinçon-Charlot : "La fraude fiscale est une arme pour asservir le peuple"

En savoir plus

Moyen-Orient

Royaume-Uni : des parlementaires veulent retirer la nationalité britannique à Asma al-Assad

© Présidence syrienne, Facebook, AFP | Asma al-Assad, épouse du président syrien, Bachar al-Assad.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/04/2017

Plusieurs parlementaires libéraux démocrates ont appelé, dimanche, à déchoir Asma Al-Assad de sa nationalité britannique, en raison de son rôle actif dans la propagande du régime de Damas.

Au Royaume-Uni, un groupe de députés exige que la première dame syrienne Asma al-Assad, l’épouse du président Bachar al-Assad, soit déchue de sa nationalité britannique.

Dans une lettre adressée, dimanche 16 avril, à la ministre de l’Intérieur Amber Rudd, ces parlementaires accusent Asma al-Assad, née il y a 41 ans à Londres, d’être une porte-parole de la présidence syrienne. Le parlementaire libéral démocrate Tom Brake, l’un des signataires de la lettre, l'exhorte à cesser de défendre "les actes barbares" du régime syrien ou voir sa citoyenneté révoquée.

Relais en ligne du régime

D’après les médias britanniques, les parlementaires lui reprochent de relayer des communiqués du pouvoir syrien via ses différents réseaux sociaux. Récemment, elle a posté sur son compte Instagram un communiqué du régime dénonçant les frappes militaires américaines du 6 avril.

Selon les médias locaux, le passeport de la première dame syrienne, qui travaillait à la City pour JP Morgan, avant de rencontrer son futur époux, arrive à échéance en 2020. Depuis le début de la crise syrienne, les médias officiels la montrent de manière régulière en train de recevoir des blessés de guerre, des orphelins, ou lors de parrainages d'événements sociaux ou éducatifs.

Avec ses chaussures et ses robes griffées, l'épouse du président syrien, fille d'un éminent cardiologue, Fawaz al-Akhras, et d'une diplomate à la retraite, Sahar Otri, a longtemps été perçue comme le "visage glamour" du régime.

 

Première publication : 17/04/2017

  • SYRIE

    Des "femmes du monde entier" exhortent Asma al-Assad à sortir du silence

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : Asma al-Assad, l'épouse de Bachar, affirme avoir rejeté des "offres" pour quitter le pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)