Accéder au contenu principal

Corée du Nord : le vice-président américain Mike Pence rassure le Japon

Le vice-président américain Mike Pence et le ministre des Finances japonais Taro Aso à Tokyo, le 18 avril 2017.
Le vice-président américain Mike Pence et le ministre des Finances japonais Taro Aso à Tokyo, le 18 avril 2017. Kazuhiro NOGI / AFP

En visite à Tokyo, le vice-président américain Mike Pence a réitéré mardi l'engagement de son pays à assurer la sécurité du Japon face à la Corée du Nord, qui menace d’accélérer le rythme de ses essais de missiles.

PUBLICITÉ

Le vice-président américain Mike Pence a réitéré mardi 18 avril l'engagement de son pays à assurer la sécurité du Japon, face à la Corée du Nord qui menace d'effectuer des essais de missiles "chaque semaine".

Arrivé à Tokyo en début d'après-midi, il a entamé avec le Premier ministre Shinzo Abe des discussions centrées sur le régime de Kim Jong-un après les récents tirs de missiles nord-coréens vers l'archipel, en mars et en avril.

Alors que plane la menace d'un sixième essai nucléaire par le régime communiste, le vice-ministre des Affaires étrangères de Corée du Nord, Han Song-ryol, a laissé entendre que Pyongyang comptait accélérer le rythme de ses tirs balistiques.

Importance de l'alliance militaire

Face à cette menace, le vice-président américain a réaffirmé l'importance de l'alliance militaire avec l'archipel nippon. "L'alliance entre les États-Unis et le Japon est la pierre angulaire de la paix et de la sécurité en Asie du nord-est", a-t-il déclaré au début de sa rencontre avec le Premier ministre japonais.

Le régime nord-coréen avait tiré un nouveau missile en mer du Japon le 5 avril et a procédé à un test dimanche 16 avril, qui a échoué.

>> À lire sur France 24 : "En Corée du sud, Mike Pence annonce la fin de la "patience stratégique" vis-à-vis de Pyongyang "

Le Japon va de son côté se préparer à envoyer des soldats dans la péninsule coréenne pour y protéger ses ressortissants, en cas de crise nécessitant une évacuation, a déclaré mardi la ministre de la Défense Tomomi Inada, citée par l'agence Jiji et la chaîne NHK.

Un accord bilatéral de libre-échange entre les États-Unis et le Japon ?

"Si une situation exigeant que les ressortissants japonais et d'autres soient évacués surgissait dans la péninsule coréenne, et que ceux-ci ne parvenaient pas à partir par leurs propres moyens, [Tokyo se préparerait à mobiliser des forces militaires]", a-t-elle déclaré devant le Parlement, selon ces médias.

Le Japon et les États-Unis ont par ailleurs lancé mardi des discussions économiques qui pourraient déboucher à terme sur un accord bilatéral de libre-échange, a déclaré Mike Pence.

"À l'avenir, il pourrait y avoir une décision entre nos pays pour tirer les enseignements de ce dialogue, et débuter des négociations formelles en vue d'un accord de libre-échange", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence de presse commune avec le ministre des Finances Taro Aso.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.