Accéder au contenu principal

RD Congo : des membres de l'ONU libérés après une prise d'otage

Des membres de la mission de l'ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo à Munigi, dans l'est du pays.
Des membres de la mission de l'ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo à Munigi, dans l'est du pays. Phil Moore, AFP

Les Nations unies ont annoncé la libération des 16 membres de la mission de maintien de la paix pris en otage mardi dans l'est de la République démocratique du Congo par une centaine de réfugiés sud-soudanais.

Publicité

Une brève prise d'otages de seize membres de l'ONU par des ex-rebelles sud-soudanais a eu lieu mardi 18 avril dans un camp de réfugiés de la République démocratique du Congo (RD Congo). La prise d'otages a eu lieu dans le camp pour anciens combattants de Munigi, dans l'est du pays.

"Le camp est calme et sous le contrôle total de la Monusco (mission des nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo)", a déclaré une porte-parole de la mission, Ismini Palla. "Tout le personnel est rentré en sécurité. Aucune victime n'a été signalée. La mission enquête sur l'incident", a-t-elle ajouté.

Les réfugiés, qui appartiennent à un groupe d'un demi-millier de Sud-Soudanais, des combattants rebelles pour la plupart, sont regroupés depuis août dernier dans la base de Munigi, près de Goma. D'après Daniel Ruiz, qui dirige le bureau de l'ONU dans
cette ville de l'extrême-est de la RDC, ils exigent depuis des mois d'être conduits dans un autre pays, mais aucun État ne veut les prendre en charge. Les Nations unies estiment à près de trois millions le nombre de Sud-Soudanais déplacés par les violences.

Avec Reuters

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.