Accéder au contenu principal

Pourquoi "Gardiens de la Galaxie Vol.2" a le meilleur générique de fin des Marvel

Marvel Studios

Dans les cinémas, seule une poignée de cinéphiles observe les crédits dans l’espoir de glaner une scène bonus. En dissimulant 5 sucreries de ce type dans "Les Gardiens de la Galaxie Vol.2", Marvel a conçu le meilleur générique de fin possible.

Publicité

*** ATTENTION SPOILERS ***

Quand le générique de fin d’un film Marvel démarre, c’est toujours le même défilé. Les pressés et les déçus s’envolent illico tandis qu’une poignée d’hurluberlus, dont je fais partie, reste assis dans l’espoir de voir LA scène post-générique. Depuis le lancement de son univers cinématographique (MCU), la "Maison des idées" use et abuse de ce gadget pour teaser ses prochaines créations.

VOIR AUSSI : Toute la BO des "Gardiens de la Galaxie Vol.2" est là, David Hasselhoff inside

Cette technique, le monde des blockbusters s’en est emparé et l’utilise absolument partout – coucou les "Power Rangers". Mais peut-on dire que ce stratagème a rendu les crédits plus fun ? Pas vraiment. Pourtant, cette séquence de lecture reste l'un des rares moments de gloire des centaines d’hommes et de femmes qui donnent vie à nos productions favorites. En dehors des chasseurs d’images cachées, qui s'attardera sur le nom des ingénieurs du son ou des monteurs ? Presque personne.

1 film, 5 stingers

C’est peut-être avec l’envie de rendre hommage à ses collègues que James Gunn, le réalisateur des "Gardiens de la Galaxie Vol.2", a imaginé le générique de fin de son long-métrage. Alors que la planète comics attendait sagement la suite des aventures de Star-Lord et de son Walkman (au cinéma en France le 26 avril), le cinéaste a expliqué dans un tweet que le film comprenait 5 scènes post-génériques, ou stingers aux États-Unis.

En 2014, le premier épisode des "Gardiens de la Galaxie" nous avait déjà offert une fantaisie de ce type à laquelle personne ne s’attendait : le retour d’Howard The Duck, un canard oublié dans les abysses de Marvel. James Gunn avait alors compris que cette scène finale se devait de surprendre et de briser le fameux 4e mur pour maintenir le spectateur sur son siège. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y est parvenu.

Entre teasing et clins d’œil

On vous prévient de suite : cette partie de l’article est bourrée de spoilers. Dernier avertissement.

Une fois la dernière séquence du long-métrage en lui-même passée, le générique de fin se dévoile. Le tout est visuellement cohérent avec l’ambiance très pop et colorée du film. La musique, elle, est évidemment au rendez-vous. Dans ce décor, de petites vignettes défilent avec à l’intérieur les acteurs du film exécutant quelques pas de danse.

Les connaisseurs reconnaîtront le personnage du Grand Maître

Parmi ces joyeux loustics, les connaisseurs reconnaîtront le personnage du Grand Maître incarné par Jeff Goldblum. Un protagoniste absent des “Gardiens”, mais dont le rôle sera prépondérant dans le prochain “Thor”. Premier clin d’oeil.

Après cette mise en bouche, les choses s’accélèrent et les premières scènes bonus s'offrent à nous. Tout d'abord, celles qui n'ont pour but que de nous arracher un sourire. Pour s'occuper de cette tâche ardue, Groot est l'homme, enfin l'arbre idéal. On le découvre donc en pleine puberté dans sa chambre en train de se faire engueuler par Peter "Maman" Quill. Oui mesdames et messieurs, nous allons devoir faire le deuil de Baby Groot.

James Gunn nous offre un peu plus loin un avant-goût du scénario du volume 3 des “Gardiens” – épisode qui est lui-même teasé dans le film mais c'est une autre histoire. On fait ainsi la connaissance d'une créature baptisée Adam dont l'objectif sera de détruire la team de Star-Lord. Pour les non-initiés, ce personnage se prénomme en fait Adam Warlock, un être humain créé artificiellement et supposé parfait. La scène n'est clairement pas pensée pour le grand public. Mais sa réalisation et la tension qu'elle dégage devraient satisfaire les plus grands fans. 

LE caméo de Stan Lee

Mais l'événement qui nous a véritablement séché reste l’apparition du grand bonhomme de Marvel, j'ai nommé Stan Lee. Le papa de la plupart des super-héros de l'éditeur s’invite depuis toujours dans les péripéties cinématographiques de ses "enfants". Cette fois-ci, il permet aux spectateurs de découvrir un groupe mythique : les Gardiens ou The Watchers en VO. 

Ces extra-terrestres sont, comme Thanos (le méchant type violet teasé depuis des années), des entités cosmiques que l'on peut d'une certaine manière comparer à des dieux. Et leur créateur n'est autre que Stan Lee. Kevin Feige, le patron du MCU, a expliqué au site Nerdist que c'était l'apparition la plus retentissante du scénariste et on est plutôt d'accord avec lui. Bref, le meilleur caméo dans le meilleur générique de fin, les "Gardiens de la Galaxie Vol.2" ne pouvaient pas mieux faire. Vivement les crédits du volume 3. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire. 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.