Accéder au contenu principal

Obama va être payé 400 000 dollars pour parler dans une banque à Wall Street

Barack Obama à New York en mars 2017.
Barack Obama à New York en mars 2017. James Devaney, GC Images, Getty Images

Huit ans après avoir avoir déclaré la guerre à Wall Street, Barack Obama devrait intervenir dans la banque d’investissement new-yorkaise Cantor Fitzgerald LP pour la modique somme de 400 000 dollars.

Publicité

"Je n’ai jamais prétendu accéder au pouvoir pour aider une bande de banquiers grassouillets à Wall Street", déclarait Barack Obama en 2009, dans une interview à la chaine CBS. L'ancien président des États-Unis dénonçait vivement le monde de la finance et Wall Street, quelques mois seulement après le début de la plus violente crise financière du XXIe siècle.

VOIR AUSSI : Que vont devenir Barack et Michelle Obama après la Maison Blanche ?

Huit ans plus tard, les choses ont l’air de s’être un peu détendues entre lui et Wall Street. Selon le média américain conservateur Fox Business, Barack Obama aurait signé un contrat avec la banque d’investissement new yorkaise Cantor Fitzgerald LP pour intervenir lors d’une conférence en septembre prochain. Pour la modique somme de… 400 000 dollars – soit environ 360 000 euros.

Fox Business précise que l’information lui a été donnée par des cadres de l’entreprise. Le contrat aurait déjà été signé, mais Cantor Fitzgerald LP et les équipes de Barack Obama n’ont pas encore annoncé officiellement la venue de l’ancien président.

Ancien président des États-Unis, la belle vie

Sitôt dévoilés, le montant et la venue de Barack Obama dans une banque de Wall Street ont été vivement critiqués par de nombreux médias et commentateurs américains. L’ancien chef de l’État aurait pourtant pu anticiper la polémique : Hillary Clinton avait souffert des mêmes critiques en 2015 quand elle était intervenue chez la banque Goldman Sachs pour plus de 200 000 dollars.

À la différence de ce 'cochon avide d'argent' Donald Trump, 'le fonctionnaire' Barack Obama se vend à 400 000 dollars par discours à Wall Street. Un vrai héro.

Après quelques semaines d’absence – notamment passées à surfer avec Richard Branson ou bronzer sur le yacht d’un milliardaire au large de la Polynésie française – Obama est revenu sur le devant de la scène pour la première fois, lundi 24 avril, en s’exprimant à l’université de Chicago.

Multiplier les interventions juteuses, l’ancien président n’en a pourtant a priori plus vraiment besoin. En plus des 150 000 dollars de retraite qui lui seront versés chaque année jusqu’à sa mort par l’État américain, Barack Obama avait signé, dès la fin de son mandat, un contrat de plusieurs millions de dollars avec la maison d’édition Penguin Random House.

Bon, Barack, tu sais qu'on t'aime vraiment bien, mais on s'était habitué à plus classe.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.