Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

Pas 2 Quartier

"Noise": Raconter sa ville au fil du RER

En savoir plus

L’invité du jour

Farouk Mardam-Bey et Ziad Majed : "La dynastie Assad considère la Syrie comme une propriété privée"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Comment la Turquie instrumentalise l'affaire Khashoggi"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le système Mélenchon"

En savoir plus

Découvertes

La découverte d’une tombe chinoise révèle les images d’un "monstre bleu" et d'une divinité du vent

© Chinese Archaeology | Le "monstre bleu" découvert sur le mur d'un tombeau.

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 01/05/2017

Un monstre bleu, un dieu du vent à moitié nu et un cheval ailé. C’est une infime partie des images fantastiques que des archéologues ont découvert dans une tombe vieille de 1 400 ans en Chine.

Des archéologues chinois ont travaillé, entre le printemps 2013 et le début de l’année 2016, à l’excavation d’une série de tombes à proximité de la ville de Xinzhou. Publiés pour la première fois en anglais par le journal Chinese Archeology, les résultats de ces fouilles laissent voir des peintures murales surprenantes et absolument fascinantes : un monstre bleu inconnu, un cheval ailé, une divinité connue pour être le maître des vents et différentes créatures imaginaires, comme des dragons.

VOIR AUSSI : Cette stèle expliquerait qu'une comète a failli exterminer l'humanité il y a 13 000 ans

"Les murs de cette tombe ont des motifs riches et des connotations diverses. La plupart d’entre eux n’ont jamais été retrouvés dans des tombes datant de la même période", explique l’équipe de l’Insitut d’archéologie de la province de Shaanxi, à l’origine des découvertes, dans un article publié récemment sur Chinese Archeology.

Les significations de beaucoup de ces images ne sont pas encore totalement comprises par la communauté scientifique chinoise. Pourquoi le maître du vent est-il représenté à moitié nu, marchant dans la direction de la chambre funéraire ? Quelle est cette créature bleue, cette sorte de "monstre", comme le nomment les archéologues ? Aucune réponse pour le moment.

Les tombes antiques régulièrement pillées

Lorsque les archéologues se sont rendus pour la première fois sur le site, ils ont trouvé qu’une partie des tombes avaient été récemment pillées. Les brigands avaient emporté énormément d’objets, mais pas seulement : les corps des occupants des sépultures avaient été emportés. Seuls quelques fragments de cercueil étaient encore sur place.

Néanmoins, les archéologues se sont rendu compte que des passages des tombeaux étaient encore accessibles, comme le souligne Live Science. Dans ces corridors, de nombreuses fresques murales étaient parfaitement intactes. "Les thèmes de ces murs sont l’ascension vers le paradis, la vente de chevaux, la chasse ou encore le mode de vie des familles riches et offrent des informations importantes sur la vie sociale, l’histoire ou la culture de l’époque", expliquent les archéologues à Chinese Archeology.

Malheureusement, le vol d’objets ou de fresques murales antiques est une pratique courante en Chine. En 2015, une tombe avait été entièrement pillée, excepté un jeu de dès datant de 2 300 ans. En 2013, la police chinoise avait découvert un tombeau alors que des pillards venaient de décrocher l’essentiel des fresques des murs pour les revendre au marché noir.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 01/05/2017