Accéder au contenu principal

La reproduction des orques et des dauphins en captivité interdite en France

Les régles qui encadrent la détention de ces animaux n'avaient pas évolué depuis 1981.
Les régles qui encadrent la détention de ces animaux n'avaient pas évolué depuis 1981. Marcel Kusch / dpa / AFP

Un arrêté paru, samedi, au Journal officiel interdit la reproduction des dauphins et des orques en captivité. Une victoire pour les associations qui militent pour le bien-être animal.

PUBLICITÉ

Un arrêté intermistériel publié samedi 6 mai au Journal Officiel interdit la reproduction des dauphins et des orques en captivité, alors que les critiques s'étaient multipliées ces dernières années contre l'exploitation de ces animaux dans les parcs aquatiques, comme le Marineland d'Antibes, le plus grand parc d'attractions marin d'Europe.

"C’est une victoire inespérée, une avancée majeure qui va éviter la construction de nouveaux bassins à court terme et la fin de la captivité des animaux à moyen terme", se réjouit Christine Grandjean, présidente de l’association C’est Assez !, interrogé par le journal le Monde.

Une victoire surprise en effet puisque cette disposition a été glissée dans l’arrêté au tout dernier moment par la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, qui n’avait pas averti les associations de protection animale et surtout les professionnels du secteur, qui se disent "stupéfaits" et "en colère", relate le quotidien du soir.

Plus de soigneurs, des bassins plus grands

Cet arrêté prévoit par ailleurs une "augmentation d'au moins 150 % de la surface des bassins afin de permettre aux animaux de se soustraire à la proximité des visiteurs et à celle des autres animaux". Les "contacts directs entre le public et les animaux ainsi que les immersions du public dans les bassins hébergeant des cétacés" sont également proscrits, ainsi que l'usage du chlore.

Des équipes de soigneurs "dont le nombre est en proportion du nombre de dauphins" devront également être mises en place.

Le texte a été mis au point avec des associations de protection de la nature et des animaux comme les fondations Brigitte Bardot, 30 Millions d'Amis et Nicolas Hulot, le Réseau Cétacés, Robin des Bois, la SPA, FNE ou la LPO, après une année de discussions associant le Muséum national d'Histoire naturelle.

Ces "nouvelles règles s'appliquent dans un délai de 6 mois". Les travaux de mise en conformité des bassins devront être réalisés dans un délai de trois ans.

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.