Accéder au contenu principal

Nigeria : 82 lycéennes de Chibok libérées des mains de Boko Haram

En octobre 2014, un homme brandit une pancarte avec la slogan  #bringbackourgirls lors d'une manifestation pour la libération des lycéennes à Abuja, capitale du Nigeria.
En octobre 2014, un homme brandit une pancarte avec la slogan #bringbackourgirls lors d'une manifestation pour la libération des lycéennes à Abuja, capitale du Nigeria. PIUS UTOMI EKPEI / AFP

La présidence nigériane a confirmé dimanche la libération de 82 lycéennes de Chibok des mains de Boko Haram, après plus de trois ans de captivité aux mains du groupe jihadiste nigérian.

PUBLICITÉ

Qautre-vingt-deux lycéennes enlevées par le groupe islamiste Boko Haram en avril 2014 à Chibok, au Nigeria, ont été relâchées samedi 6 mai à la suite de négociations, a annoncé la présidence nigériane.

De source militaire, on indique que les filles se trouvent maintenant à Banki, près de la frontière camerounaise, où elles sont soumises à des examens médicaux, avant d'être transférées en avion à Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno. De là, elles seront acheminées vers la capitale Abuja, où elles doivent être reçues par le président nigérian Muhammadu Buhari.

>> À lire sur France 24 : "Rescapée de Boko Haram, une lycéenne de Chibok témoigne"

Le 14 avril 2014, quelque 270 lycéennes avaient été enlevées par la secte islamiste. Une cinquantaine d'entre elles avaient pu échapper très vite à leurs ravisseurs. D'autres otages ont été progressivement libérées depuis, dont une vingtaine en octobre 2016 à la suite d'une médiation menée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Leur enlèvement a suscité un émoi international et le lancement d’une campagne popularisée sur les réseaux sociaux sous le nom de #bringbackourgirls.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.