Accéder au contenu principal
PRÉSIDENTIELLE 2017

Second tour : les Outre-mer et les Français de l'étranger ouvrent le bal

Un citoyen en train de voter à Cayenne, en Guyane.
Un citoyen en train de voter à Cayenne, en Guyane. Jody Amiet, AFP
3 mn

Les territoires d'Outre-mer et les Français de l'étranger donnent dès samedi le coup d'envoi du second tour de l'élection présidentielle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Publicité

Le coup d'envoi du second tour de l'élection présidentielle française a eu lieu samedi 6 mai à midi à Saint-Pierre-et-Miquelon suivi, à 13 heures, de la Guyane. Les 1,3 million de Français de l'étranger sont eux aussi appelés aux urnes à partir de samedi. Samedi toujours, les Antilles commenceront à voter à 14 heures et la Polynésie à 20 heures. Dans la soirée, ce sera le tour de Wallis et Futuna puis de la Nouvelle Calédonie - pour qui il sera déjà dimanche - et enfin, dimanche à partir de 6 heures la Réunion et de 7 heures Mayotte.

Les 1,3 million de Français de l'étranger ont aussi commencé à voter samedi. À Montréal, devant le collège Stanislas, où 24 bureaux sont installés, une file d'attente serpentant sur deux kilomètres était visible à l'extérieur peu après l'ouverture.

La campagne officielle a pris fin vendredi soir à minuit, ce qui interdit aux médias de publier des sondages ou des déclarations de candidats jusqu'à la fin du vote, dimanche à 20 heures, heure à laquelle les premiers résultats seront connus.

En France métropolitaine, les 66 546 bureaux de vote ouvriront à dimanche 8 heures et fermeront à 19 heures, une heure plus tard que lors des présidentielles précédentes. Les bureaux resteront ouverts jusqu'à 20 heures dans certaines grandes villes. Le scrutin se tient en période d'état d'urgence et la sécurité a été encore renforcée après l'attentat qui a coûté la vie à un policier le 20 avril sur les Champs-Elysées.

Le second tour de la présidentielle se déroulera donc dimanche sous "des conditions de sécurité maximales", selon le ministère de l'Intérieur avec des dizaines de milliers de policiers et gendarmes mobilisés et des rassemblements et manifestations post-résultats sous haute surveillance.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.