Accéder au contenu principal

L'opposition sénégalaise forme une coalition pour les législatives

Seyllou, AFP

Dix partis d'opposition sénégalais se sont unis jeudi soir pour les législatives à venir en juillet.

PUBLICITÉ

Une liste unique de dix partis d'opposition s'est formée jeudi 4 mai au soir à Dakar, dans le but d'imposer une cohabitation au président sénégalais Macky Sall après les législatives du 30 juillet. Composée notamment du PDS de l'ancien président Abdoulaye Wade, du parti Rewmi de l'ancien Premier ministre Idrissa Seck ou encore de la branche dissidente du PS dont le leader Khalifa Sall est actuellement en détention préventive, la coalition entend "rétablir l'État de droit, une justice équitable, la bonne gouvernance". Ses membres dénoncent ce qu'ils qualifient de "gestion clanique du pouvoir", rapporte Sarah Sakho, correspondante de France 24 à Dakar.

Seydou Gueye, le porte-parole du gouvernement, a rapidement répondu à ces accusations : "Ils nous parlent du Sénégal qu'ils nous ont laissé, le Sénégal de la corruption (...) Mais je pense que le président Abdoulaye Wade a été définitivement sorti par les Sénégalais du jeu politique sénégalais. Il est un homme du passé et du passif."

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.