Découvertes

Le cannabis pourrait inverser le processus de vieillissement des cellules de notre cerveau

Matthew Staver/Bloomberg/Getty Images
Texte par : Charlotte VIGUIÉ
4 mn

Des scientifiques ont découvert qu'un traitement au THC, une molécule présente dans le cannabis, inversait le vieillissement du cerveau chez les souris. Une recherche qui pourrait faciliter le traitement de maladie comme la démence ou Alzheimer.

Publicité

Voilà un nouvel argument pour ceux qui militent en faveur de la légalisation du cannabis, surtout quand il est thérapeutique.

VOIR AUSSI : Comment des dealers utilisent Instagram pour vendre du cannabis aux touristes en Inde

La marijuana aurait en effet la capacité à donner un coup de jeune à notre cerveau. Des scientifiques ont soumis des souris assez âgées à un traitement à base de cannabis, et ont observé que les cellules de leur cerveau avaient carrément rajeuni.

Cette information, repérée par Futurism, est évidemment à prendre avec des pincettes. Mais si elle est avérée, cette découverte pourrait faire rapidement progresser le traitement de maladies dégénératives comme la maladie d'Alzheimer ou la démence.

Le THC, substance régénératrice ?

Les chercheurs de l'université allemande de Bonn et de l'université hébraïque de Jérusalem ont publié les résultats de leur expérience le 8 mai dans le journal Nature Medicine. Les scientifiques ont administré pendant 4 semaines un traitement à des souris âgées de 12 à 18 mois. Des souris de 2 mois ont été utilisées comme groupe de référence.

"C'est comme si le THC avait renversé l'horloge moléculaire !"

L'élément principal de ce traitement est le THC, ou tétrahydrocannabinol. Cette substance, présente dans le cannabis, active les récepteurs cannabinoïdes situés dans le cerveau des hommes et des animaux. Le THC imite ainsi les cannabinoïdes naturellement présents dans le corps, et cruciaux pour le bon fonctionnement du cerveau. "Avec l'âge, la quantité de cannabinoïdes formée naturellement dans le cerveau se réduit", explique Andreas Zimmer, scientifique responsable de l'étude, à Medical Express. "Quand cette production décline, le cerveau vieillit plus rapidement."

Les résultats du traitement sont exceptionnels : "Le traitement a complètement inversé la perte de capacités cérébrales des vieilles souris", témoigne encore le scientifique. Non content de conserver les cellules cérébrales en l'état, le traitement a même inversé le processus, rajeunissant le cerveau des souris cobayes. "C'est comme si le THC avait renversé l'horloge moléculaire !". Certaines souris âgées ont même retrouvé des capacités cérébrales similaires au groupe de référence, plus jeune et non testé.

Un possible usage sur l'homme

Ce traitement, une fois adapté et testé pour l'homme, pourrait avoir de nombreux usages. Sa principale utilité, selon les chercheurs, serait de lutter contre les maladies dégénératives du cerveau, liées au vieillissement des cellules. La démence par exemple touche 47 millions de personnes dans le monde, et constitue un vrai problème de santé publique dans la gestion des malades, qui font face à des pertes de mémoire et des troubles du comportement.

"Le chemin est certes long pour passer de la souris à l'homme", admet Svenja Schulze, ministre de la santé du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne. "Mais je suis très optimiste quant au possible usage du THC pour traiter notamment la démence."

Cette étude, ajoutée à de nombreuses autres démontrant les qualités thérapeutiques du cannabis, arriveront-elles à convaincre que ce produit n'est pas systématiquement nocif ? Peu probable, car même les laboratoires pharmaceutiques ont intérêt à laisser cette drogue au placard. Ce qui est certain, c'est que le débat sur la dépénalisation du cannabis est d'actualité. Et de telles découvertes pèseront peut-être un jour dans la balance.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine