Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Trévidic sur la lutte antiterroriste : "Le danger, c'est de baisser la garde"

En savoir plus

FOCUS

Au Soudan du Sud, une paix si fragile

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : Rome face à l'ultimatum de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Dis à ton patron que la mission est accomplie"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le nouveau président sud-coréen, Moon Jae-in, prend ses fonctions

© Kim Hong-Ji, AFP | Moon Jae-In salue ses partisans à Séoul le 10 mai 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2017

Au lendemain de son élection, le nouveau président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, a entamé son mandat mercredi. Cet ancien avocat spécialisé dans la défense des droits de l’Homme a été confortablement élu.

Le nouveau président sud-coréen, Moon Jae-in, a été formellement investi mercredi 10 mai, au lendemain de sa large victoire lors d'une élection anticipée provoquée par la destitution de Park Geun-hye.

"Je jure solennellement devant le peuple d'exécuter loyalement les devoirs du président", a-t-il déclaré devant l'Assemblée nationale à Séoul.

Cet ancien avocat spécialisé dans la défense des droits de l'Homme, qui concourait sous les couleurs du Parti démocratique de centre gauche, a rassemblé 41,10 % des suffrages, contre 24,03 % pour son plus proche rival, le conservateur Hong Joon-pyo. Sa cérémonie d'investiture se tiendra dans la matinée à l'Assemblée nationale.

Moon ira à Pyongyang si les conditions sont "réunies"

Le nouveau président sud-coréen s'est par ailleurs dit prêt à se rendre en Corée du Nord, "si les conditions sont réunies", dans un contexte de crispation avec ce pays reclus doté de l'arme nucléaire.

Les tensions ont rarement été aussi fortes sur la péninsule, la Corée du Nord ayant mené depuis début 2016 deux essais nucléaires et de multiples tests de missiles. Moon Jae-in, qui est favorable à une forme de dialogue avec Pyongyang, a déclaré qu'il œuvrerait pour la paix.

"Si besoin, je partirais tout de suite à Washington", a déclaré à Séoul l'ancien avocat issu du Parti démocratique de centre-gauche, juste après sa prestation de serment. "Je me rendrai également à Pékin et Tokyo, et même à Pyongyang si les conditions sont réunies".

Moon Jae-in a également déclaré qu'il mènerait des "négociations sérieuses" avec les États-Unis et la Chine au sujet du déploiement en Corée du Sud du bouclier antimissile américain Thaad.

Avec AFP

 

Première publication : 10/05/2017

  • CORÉE DU SUD

    Corée du Sud : le système antimissile américain THAAD est opérationnel

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Les Sud-Coréens aux urnes pour tourner la page du scandale Park Geun-Hye

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Présidentielle sud-coréenne : victoire du favori Moon Jae-in, partisan du dialogue avec Pyongyang

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)