Accéder au contenu principal

Législatives : La France insoumise de Mélenchon refuse tout accord avec les communistes

Des militants de La France insoumise, le 7 avril 2017, à Rennes.
Des militants de La France insoumise, le 7 avril 2017, à Rennes. Damien Meyer, AFP

La France insoumise a décliné, mardi, l'offre d'alliance du Parti communiste pour les législatives de juin. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon refuse "des combinaisons sans principe" et impute l'échec des discussions à son ex-allié.

Publicité

Malgré une tentative d’entente lancée par le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) Pierre Laurent, le mouvement de la France insoumise (LFI) a annoncé mardi 9 mai qu’il ne conclurait pas d’accord avec le PCF pour les élections législatives des 11 et 18 juin prochains.

Face à ce refus d’alliance, "Pierre Laurent a décidé de rompre les discussions", a déclaré Manuel Bompard, directeur des campagnes du mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

>> À lire : Les cadres du PCF refusent le ralliement à Mélenchon pour la présidentielle de 2017

"Tour à tour, la direction du PCF a rejeté tout accord national, puis a demandé 50 % des circonscriptions (ainsi que le renouvellement de ses députés sortants), puis un échange de 20 circonscriptions, puis de 13, puis a rompu. Dans le même temps, elle a conclu des accords départementaux avec le PS et EELV comme dans la Somme et le Jura", accuse-t-il.

Dès dimanche soir, Jean-Luc Mélenchon avait lancé un appel aux électeurs de La France insoumise à se "fédérer" pour les législatives afin de s'opposer à Emmanuel Macron, "nouveau monarque présidentiel".

Les discussions entre les communistes et l'équipe Mélenchon sur un éventuel accord pour les législatives coincent sur plusieurs points depuis leur reprise après le premier tour de la présidentielle, où le candidat LFI, soutenu par le PCF, est arrivé quatrième avec 19,58 % des voix.

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.