Accéder au contenu principal

Ligue Europa : pas de finale pour l'OL, éliminé par l'Ajax Amsterdam

Face à l'Ajax Amsterdam, l'Olympique Lyonnais est passé tout près de l'exploit.
Face à l'Ajax Amsterdam, l'Olympique Lyonnais est passé tout près de l'exploit. Jeff Pachoud, AFP

Malgré un beau succès au Parc OL, l'Olympique Lyonnais a été éliminé par l'Ajax Amsterdam au stade des demi-finales de la Ligue Europa. Balayés à l'aller (1-4), les Gones l'ont emporté 3-1 à domicile et échouent aux portes de la finale.

Publicité

envoyé spécial France 24 à Lyon.

Des regrets, l'Olympique Lyonnais en aura forcément au terme de cette demi-finale retour de Ligue Europa. Face à un Ajax Amsterdam beaucoup moins en verve qu'au match aller (4-1), les Gones ont failli renverser la tendance. Vainqueurs 3-1 dans un Parc OL des grands soirs, ils échouent à quelques encablures d'un retentissant exploit. Ce seront donc les Néerlandais qui auront le privilège d'aller défier Manchester United en finale, le 24 mai 2017 à Stockholm.

Les Lyonnais, qui ont réalisé une deuxième mi-temps de haute volée malgré leurs limites techniques, pourront notamment s'en vouloir de ne pas avoir montré le même visage durant le premier acte. Agressifs mais beaucoup trop maladroits, les Gones ont toutefois tenu le ballon en début de rencontre, mais sans réussir à mettre en danger l'Ajax. Une apathie qui a permis aux visiteurs de rentrer tranquillement dans la rencontre, et, au quart d'heure de jeu, ce sont eux qui ont pris les choses en main.

Dolberg (12e), Younes (14e) puis Traoré (18e) ont, coup sur coup, martyrisé la défense lyonnaise, sans succès. Puis, après un gros quart d'heure de domination, la sentence est tombée. Lancé tout seul côté gauche, Dolberg a repiqué au centre puis trompé Lopes astucieusement pour l'ouverture du score (0-1, 27e).

Lacazette sonne la révolte

Sonné, l'OL a totalement disparu des radars jusqu'à la fin de la première mi-temps. Et, alors qu'on voyait mal les hommes de Bruno Genesio trouver les solutions pour renverser la tendance, Lacazette a justifié son statut d'homme fort de ce collectif. En toute fin de période, il a remis les siens sur les bons rails, tout d'abord en obtenant et convertissant un pénalty (1-1, 45e), puis en reprenant un centre de Fékir à bout portant (2-1, 45e+1).

Galvanisé par cet improbable scénario, les Lyonnais ont montré un autre visage au retour des vestiaires. Dès la reprise, Diakhaby (50e) puis – encore – Lacazette (53e) ont eu dans les pieds le ballon du 3-1. Peu avant l'heure de jeu, Cornet a également eu une belle opportunité, mais sa frappe est passée au-dessus des buts d'Onana (57e).

Vaincus d'un rien

Après deux nouvelles occasions énormes pour Fékir (65e) puis Rybus (76e), entré en cours de jeu, la transversale de Lopes s'est chargée de maintenir un peu de suspense dans cette rencontre en repoussant une superbe frappe enroulée de Van de Beek (78e).

Et dans la foulée, le match a failli basculer. Ghezzal a tout d'abord donné raison à son coach en marquant le troisième but de l'OL juste après son entrée en jeu (3-1, 81e), et l'Ajax s'est logiquement retrouvé à dix après une énorme faute de Viergever à l'entrée de la surface (84e).

Mais même soutenu par les 53 000 supporters déchaînés du Parc OL, les Rhodaniens n'ont pas réussi à forcer la décision. Lacazette (87e), puis Cornet par deux fois (89e, 90e) ont été tout près d'arracher la prolongation, mais il a manqué ce petit coup de pouce du destin qui aurait permis à Lyon de s'offrir une demi-heure supplémentaire et, peut-être, la toute première finale européenne de son histoire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.