Accéder au contenu principal
Découvertes

Le Nokia 3310 sera en vente à partir du 6 juin... et il sera plus cher que prévu

Nokia
3 mn

Alors qu'elle avait été annoncée au prix de 49 euros par HDM Global, la version contemporaine du Nokia 3310 coûtera finalement 69,90 euros. À ce prix là, ça fait cher le gadget.

Publicité

Dévoilée le 26 février dernier au Mobile Wold Congress de Barcelone, la résurrection du Nokia 3310 avait ému les foules. Il faut dire que ce téléphone sorti à la fin des années 2000 reste un véritable mythe pour tous ceux qui en ont possédé un modèle.

VOIR AUSSI : Le Nokia 3310 fait son come-back: cap sur l'autonomie... et la nostalgie

Son autonomie monstrueuse, son design tout en courbes pour l’époque, son fameux jeu "Snake" ou encore ses coques de couleur interchangeables sont autant de raisons pour lesquelles nombre d’entre nous le considèrent souvent comme la (le ?) Game Boy des téléphones portables (autrement dit, un produit à la conception exceptionnelle qui aura marqué nos jeunes années). 

Pour un téléphone qui ne permet que de passer des appels et d’envoyer des messages, c’est cher payé

HDM Global, désormais propriétaire de la marque finlandaise, a donc enfin communiqué la date de sortie et le prix de son descendant direct, que certains qualifient déjà de pâle copie : il sera disponible à partir du 6 juin – ou dès le 22 mai en exclusivité chez colette – au prix de 69,90 euros. Mais dites donc, c’est 20 euros de plus que le "prix de vente conseillé" jusqu'ici affiché sur le site de Nokia ? Pour un téléphone qui ne permet que de passer des appels et d’envoyer des messages, c’est un peu cher payé. Et ce même si sa batterie de 1200 mAh promet 22 heures d’autonomie en communication et 31 jours en veille, il se peut que cette augmentation surprise en dissuade plus d’un.

Évidemment, l’argument de vente principal de Nokia pour cet appareil a de quoi séduire en 2017 : le 3310 serait le "parfait compagnon détox", avec sa connectivité 2G, sa mémoire de 16Mo ou encore son appareil photo de… 2 mégapixels. Ah, c’est sûr qu’avec ça, Instagram ou Twitter resteront bien loin de nous. Mais enfin, si l’on veut vraiment déconnecter, temporairement ou plus durablement, on a plutôt intérêt à fouiller nos placards et à retrouver l’un de nos vieux téléphones à clapet ou tenez notre 3310 original, justement (non, on ne vous dira pas "à ne pas avoir de téléphone du tout". Restons réaliste).  

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.