Accéder au contenu principal

On a testé Xaphir, le moteur de recherche humaniste né dans les Vosges

Xaphir

Imaginé à Épinal dans les Vosges, Xaphir est le nouveau moteur de recherche français qui entend bien bousculer le paysage existant dominé sans partage par Google.

Publicité

Après huit ans de développement dans les Vosges, il est enfin en ligne. Xaphir, le nouveau moteur de recherche français, a l'ambition de faire partie des cinq moteurs de recherche les plus puissants au monde... d'ici trois ans. Son objectif : offrir "un accès à la connaissance, dans le respect des exigences de diversité, d'impartialité et d'universalité".

VOIR AUSSI : On a visité le data center de Qwant, le moteur de recherche anonyme qui veut contrer Google

Son nom plutôt exotique est la contraction entre X, l'inconnue ou la variable en mathématiques, et "saphir", la fameuse pierre précieuse, qui est aussi une référence ici au "Livre de Saphir", dans lequel "l'Éternel aurait consigné tous les secrets de l'univers pour un accès à la Connaissance ultime". Pour l'heure, seule la version bêta est en ligne et de nombreuses améliorations restent encore à être déployées. On fait le point sur ce que l'on a déjà sous la main.

Dégoogliser Internet

Le paysage des moteurs de recherche est aujourd'hui largement dominé par des géants comme Google, Baidy, Yahoo ou encore Microsoft avec Bing. Bien sûr, quelques alternatives plus humanistes existent aussi – citons par exemple Qwant, DuckDuckGo et Ask.com. Mais développer de nouvelles applications Web permettant de trouver des ressources à partir d'une requête de mots relève aujourd'hui d'un véritable défi : celui de contrer l'hégémonie actuelle en offrant différentes façons d'accéder aux informations disponibles en ligne. En ce sens, la création de Xaphir a de quoi enchanter les défenseurs des libertés numériques. Rien que parce qu'elle montre que le Web n'appartient pas uniquement à une poignée de dinosaures bien établis dans la Sillicon Valley, la naissance de Xaphir doit être saluée. 

Un nouvel algorithme

Aujourd'hui, la plupart des moteurs de recherche renvoient vers des résultats basés sur le principe du PageRank, cet algorithme d'analyse des liens entrants et sortants d'une URL. Pour éviter de ne scanner que le texte, les équipes qui ont élaboré Xaphir ont souhaité redonner une place au Web sémantique et à l'image. On ne connaît pas exactement les détails de la boîte noire de son algorithme, mais Xaphir le promet : les résultats affichés ne sont pas aussi orientés que sur les moteurs de recherche traditionnels.

Si le nouveau moteur de recherche semble fonctionner comme ses pairs, c'est-à-dire qu'il présente une barre de recherche dans laquelle l'utilisateur peut entrer ses mots-clés, Xaphir a aussi l'originalité de permettre d'affiner la recherche interactivement : ainsi, c'est à l'internaute de valider ou d'éliminer certains résultats en cliquant dessus, afin de relancer la recherche et la guider sur le principe de l'itération. Pour préciser sa requête, l'internaute peut également ajouter du texte, des images ou des vidéos dans la barre de recherche.

Une interface égalitaire

Xaphir se décrit comme "un moteur de recherche humaniste pour un nouveau siècle des Lumières, fidèle à l'esprit de Diderot et d'Alembert". Le moteur de recherche français est impartial puisqu'il affiche les résultats sans classement – ce qui peut dérouter de prime abord, mais a le mérite de contrer la hiérarchisation des résultats. Globalement, l'interface est lisible et sans fioriture. Avec son fond noir, elle permet aussi des économies d'énergie non négligeable, surtout quand on sait comme naviguer en ligne pollue.

Encore des perfectionnements à venir

Soyons honnêtes : en l'état, Xaphir n'a pas de quoi remplacer ses concurrents déjà en place. On le trouve lent et les résultats auxquels il renvoie sont souvent incomplets. Mais pour sa défense, rappelons que ce dernier-né est encore en phase bêta. Surtout, le travail d'indexation du Web français n'a débuté que récemment.

"Xaphir est un tout jeune moteur qui comporte encore bien des imperfections ; nous entendons le faire progresser au quotidien sur un plan collaboratif avec nos utilisateurs", explique Éric Mathieu, cofondateur et PDG de Xaphir. Il appartient donc aux internautes qui le souhaitent de faire part de leurs suggestions. Nous par exemple, on n'a pas hésité : on a proposé à Xaphir d'indexer notre site, qui n'y figurait pas encore. Allez, bon vent Xaphir ! Rendez-vous dans quelques mois pour observer ton évolution.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.