Accéder au contenu principal

Kohler, Strzoda, Étienne, Emelien : les premières nominations de Macron à l'Élysée

Emmanuel Macron (g) alors ministre de l'Économie et son chef de cabinet Alexis Kohler (d), le 7 mars 2016.
Emmanuel Macron (g) alors ministre de l'Économie et son chef de cabinet Alexis Kohler (d), le 7 mars 2016. Jacques Demarthon, AFP

Alors qu'Emmanuel Macron a été officiellement investi dimanche dans la fonction de président de la République française, les premiers noms de sa garde rapprochée à l'Élysée ont été révélés.

PUBLICITÉ

Les premières nominations à l’Élysée sont désormais connues. Alexis Kohler, ancien directeur de cabinet d'Emmanuel Macron à Bercy, est nommé secrétaire général de l'Élysée, a indiqué dimanche 14 mai l'entourage du président élu.

Énarque, Alexis Kohler, âgé de 44 ans, a notamment travaillé à l'Agence des participations de l'État, avant d'être le directeur adjoint de cabinet de Pierre Moscovici au ministère des Finances puis de diriger le cabinet de Macron au ministère de l'Économie (2014-2016). Il va succéder à Jean-Pierre Jouyet, ami proche de François Hollande et ancien secrétaire d'État de Nicolas Sarkozy.

Patrick Strzoda a par ailleurs été nommé directeur de cabinet du nouveau président. Agé de 64 ans, énarque, ancien préfet de la région Bretagne, il fut brièvement directeur de cabinet du Premier ministre Bernard Cazeneuve, nommé à Matignon en décembre dernier, avant d'être nommé préfet de la région Île-de-France entre les deux tours de la présidentielle.

Actuel ambassadeur de France en Allemagne, Philippe Étienne, 61 ans, a été nommé conseiller diplomatique. Lui aussi énarque, il est issu de la célèbre promotion Voltaire, comme François Hollande, Ségolène Royal, Dominique de Villepin, Michel Sapin ou Jean-Pierre Jouyet. Il fut notamment directeur adjoint du cabinet de Hervé de Charette, ministre des Affaires étrangères d'Alain Juppé de 1995 à 1997, puis directeur de cabinet de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2010. De 2009 à 2014, il fut le représentant permanent de la France auprès de l'Union européenne à Bruxelles.

Le benjamin Ismaël Emelien, 30 ans, a quant à lui été nommé conseiller spécial du président, fonction notamment occupée par Aquilino Morelle sous la présidence de François Hollande, ou encore par Henri Guaino sous celle de Nicolas Sarkozy.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.