Accéder au contenu principal

Wall Street ouvre en légère hausse, coup de pouce du pétrole

3 mn
Publicité

New York (AFP)

Wall Street a ouvert en légère hausse lundi, le bond des cours du pétrole permettant d'animer un peu le marché: le Dow Jones prenait 0,27% et le Nasdaq 0,23%.

Vers 13H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 56,61 points, à 20.953,22 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 13,93 points, à 6.135,16 points. L'indice élargi S&P 500 gagnait 6,18 points, soit 0,26%, à 2.397,08 points.

Vendredi, la Bourse de New York n'avait pas dégagé de tendance à l'issue d'une séance marquée par une série mitigée d'indicateurs américains qui n'avaient pas sorti le marché de son attentisme général: le Dow Jones avait cédé 0,11% tandis que le Nasdaq avait pris 0,09%.

Dans l'immédiat, les indices étaient "soutenus par le bond des prix du brut grâce à l'optimisme sur une prolongation de la réduction de la production", ont mis en avant les courtiers de Charles Schwab dans une note, évoquant parallèlement "de l'animation dans les fusions-acquisitions".

L'Arabie saoudite, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la Russie, principal pays hors du cartel à s'être joint à la limitation de l'offre, se sont dites prêtes à la prolonger jusqu'à mars 2018, ce qui faisait progresser les prix d'environ 1,50 dollar le baril à New York.

Une décision définitive doit être prise lors d'un sommet le 25 mai rassemblant les membres de l'Opep et les 11 autres pays parties prenantes à l'accord actuel.

Cela a redonné un peu d'élan à un marché toujours prudent sur le contexte politique à Washington près d'une semaine après le limogeage du patron du FBI et sur le niveau élevé de la Bourse.

Seul indicateur notable du jour, l'indice Empire State de la Réserve fédérale (Fed) a montré une contraction inattendue de l'activité manufacturière dans la région clef de New York en mai, le premier recul depuis octobre.

"Ces chiffres, pris seuls, ne sont pas une raison de paniquer", a nuancé Ian Shepherdson, de Pantheon Macroeconomics.

"Nous pensons que les études (précédentes) avaient toutes été dopées par un temps très clément et qu'une correction était toujours possible", a-t-il expliqué dans une note.

Le marché obligataire baissait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 2,342% lundi, contre 2,320% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,010%, contre 2,987%.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.