Accéder au contenu principal

L'administration Trump menace de quitter l'Otan

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump a tenu des propos tantôt élogieux tantôt critiques sur l'Alliance atlantique.
Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump a tenu des propos tantôt élogieux tantôt critiques sur l'Alliance atlantique. AFP (archives)

Nouvelle volte-face de Donald Trump sur l'Otan. Après l'avoir critiquée, puis louée, le président américain menace de quitter l'Alliance atlantique. Et ce, alors qu'il est attendu au sommet de l'organisation, le 25 mai à Bruxelles.

Publicité

"Obsolète" en janvier, l'Otan était redevenue, en avril, "un rempart pour la paix internationale", pour Donald Trump. Mais l'Alliance atlantique semble de nouveau être tombée en disgrâce auprès du président américain. 

Un haut responsable de la Maison Blanche a brandi la menace de quitter l'Otan, jeudi 18 mai. "Il voudrait rester dans l'Otan mais il ne va pas rester si l'Otan ne fait pas plus de progrès beaucoup plus vite", a déclaré ce haut responsable, sous couvert de l'anonymat, alors que Donald Trump est attendu, jeudi 25 mai, à Bruxelles pour le sommet de l'Alliance atlantique.

Pourtant, au regard des engagements des membres de l'Alliance d'augmenter leur participation financière, conformément aux vœux de Washington, "le président est satisfait de ce qu'il voit", affirme une autre source à la Maison Blanche.

Inclure la Chine ou la Russie ?

Mais le volet financier semble ne pas suffire. "Soit nous allons voir des changements substantiels, soit nous allons essayer une autre manière de faire", soutient le haut responsable. 

Les États-Unis, qui supportent environ 70 % des dépenses militaires de l'Otan, ont demandé aux autres pays membres de respecter leur engagement d'augmenter leur budget militaire à hauteur de 2 % du PIB. Washington leur reproche de ne pas payer leur part de la défense commune et de se reposer sur les États-Unis.

>> À lire : Les pays de l’Otan face à l’isolationnisme version Donald Trump

"Nous ne voulons pas payer pour la défense de tout le monde, ce n'est pas juste pour les contribuables américains et ce n'est pas quelque chose que le président veut voir arriver", a encore expliqué le haut responsable de la Maison Blanche, selon lequel Donald Trump envisagerait même de proposer l'entrée de la Chine ou la Russie dans l'Alliance.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.