Accéder au contenu principal

L'UE autorise Michel Barnier à ouvrir les négociations sur le Brexit

Michel Barnier (à gauche sur cette photo) a officiellement reçu le mandat de l'UE pour négocier le Brexit.
Michel Barnier (à gauche sur cette photo) a officiellement reçu le mandat de l'UE pour négocier le Brexit. Emmanuel Dunand, AFP

Les 27 membres de l'Union européenne ont donné le feu vert à leur émissaire, Michel Barnier, pour ouvrir les discussions sur le retrait du Royaume-Uni de l'UE.

Publicité

Michel Barnier a le feu vert. Les 27 pays membres de l'Union européenne ont adopté lundi le mandat de négociation de leur émissaire en vue du Brexit. Il aura à charge de mener les discussions sur le retrait du Royaume-Uni de l'UE.

"L'UE à 27 adopte officiellement les directives de négociations du Brexit, nomme la Commission comme négociateur et autorise l'ouverture des négociations", a annoncé la présidence maltaise de l'UE sur Twitter.

Le mandat accordé par les Etats membres est "ferme et clair", s'est félicitée la négociatrice adjointe de l'UE, Sabine Weyand, également sur Twitter.

Nommé le 27 juillet 2016, soit à peine un peu plus d'un mois après le référendum britannique sur le Brexit, Michel Barnier a déjà formé son équipe et sillonné l'Europe des 27 à la rencontre de tous ses dirigeants. Les Européens ont fixé trois dossiers qui devront être absolument réglés pour que le retrait soit jugé "ordonné": les droits des citoyens, le règlement des questions financières et les nouvelles frontières extérieures de l'UE, avec une attention toute particulière pour la république d'Irlande et la province britannique de l'Irlande du Nord.

>> À lire aussi : Entre frontière et divisions politiques, comment le Brexit ravive les tensions du passé en Irlande du Nord

Les Européens veulent une négociation "par phases". Une fois seulement ces trois points à un stade avancé de compromis, des discussions pourront être entamées autour de la future relation entre l'UE et son voisin britannique, après plus de quatre décennies d'adhésion.

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.