Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

FRANCE

Trois blessés graves dans un incendie dans une résidence de l'école Supélec de Rennes

© Thomas Bregardis, AFP | Le feu, dont l'origine reste indéterminée, s'est déclaré dans cette résidence de trois étages.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/05/2017

Plusieurs étudiants ont été grièvement blessés après un incendie qui s'est produit dans la nuit de lundi à mardi dans une résidence étudiante de l'école Supélec, à Cesson-Sévigné, dans la périphérie de Rennes.

Trois étudiants ont été grièvement blessés dans un incendie qui s'est déclaré dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 mai dans une résidence des étudiants de Supélec (École supérieure d'électricité), près de Rennes. Le pronostic vital de l'un d'entre eux est engagé, selon la préfecture et les pompiers.

Le feu, dont l'origine reste indéterminée, s'est produit dans une chambre de cette résidence de trois étages plutôt récente, située dans la commune de Cesson-Sévigné. Vingt-quatre autres étudiants ont été plus légèrement touchés, intoxiqués par les fumées. Au total, 53 jeunes logeaient dans ce bâtiment.

"Le bâtiment a pris feu au premier étage et s'est propagé rapidement. Ce sont des étudiants de 1re et 2e années" qui y habitent, a expliqué à l'AFP un étudiant de 20 ans résidant dans un bâtiment voisin. "J'ai été réveillé par les cris. Il y avait beaucoup de fumée et les gens ont eu du mal à sortir par la fenêtre", a-t-il poursuivi.

"J'ai sauté par la fenêtre du 1er"

"Les gens ont sauté du 1er, 2e ou 3e étage. On avait mis des matelas. Les pompiers sont arrivés un quart d'heure après peut-être", a-t-il ajouté. "On avait fait un barbecue pas loin comme il faisait beau mais ça s'est terminé à minuit trente et quand c'est arrivé tout le monde dormait", a raconté Jason, 21 ans, en 2e année, légèrement intoxiqué.

"J'ai sauté par la fenêtre du 1er. J'étais dans la chambre juste à côté. Une fois en bas, j'ai fait le tour du bâtiment en hurlant pour réveiller tout le monde. Certains avaient du mal à se réveiller. Beaucoup n'ont pas réalisé qu'il fallait évacuer tout de suite. C'était une grosse cohue. On s'est séparés par petits groupes pour sauter. Pour certains ça s'est bien passé, pour d'autres moins bien. Deux étudiants ont essayé d'éteindre le feu avec des extincteurs".

Vingt-six étudiants, dont l'état ne nécessitait pas une hospitalisation, ont été pris en charge sur place par une cellule d'urgence médico-psychologique dans un immeuble proche, a fait savoir la préfecture. L'intervention s'est achevée vers 7 h 30 et a mobilisé jusqu'à 107 pompiers, ont précisé ces derniers.

Avec AFP

Première publication : 23/05/2017

  • CHILI

    Vidéo : au Chili, un gigantesque incendie ravage les hauteurs de Valparaiso

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le camp de migrants de Grande-Synthe détruit par un gigantesque incendie

    En savoir plus

  • Sept jours en France

    Embarqués avec les soldats du feu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)