Accéder au contenu principal

Trump - François : rencontre entre le "pape des pauvres" et le président milliardaire

La rencontre entre Donald Trump et le pape Vatican a débuté, mercredi 24 mai, au Vatican.
La rencontre entre Donald Trump et le pape Vatican a débuté, mercredi 24 mai, au Vatican. Alessandra Tarantino, AFP

Le président américain Donald Trump rencontre mercredi le pape François, avec lequel il entend échanger des "points de vue". Les deux hommes d'État affichent de nombreux points de désaccords.

Publicité

De prime abord, tout oppose "le milliardaire" et "le pape des pauvres" : leurs points de vue divergent sur de nombreux dossiers, tels que l'économie libérale ou encore les clôtures pour empêcher l'immigration

"Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n'est pas chrétienne", avait notamment commenté le pape François alors que Donald Trump était en campagne présidentielle. Le milliardaire avait jugé "honteux" qu'un responsable religieux "mette en doute la foi d'une personne". Ce qui ne l'avait pas empêché de maintenir son projet de construire un grand mur le long de la frontière avec le Mexique.

Lors de la prestation de serment de Donald Trump Trump en janvier, le pape avait prié pour que ses décisions soient marquées par une "préoccupation pour les pauvres et les exclus". La Maison Blanche a dévoilé mardi une proposition de budget 2018 comprenant des coupes dans l'assurance maladie et des programmes sociaux.

"Je dirai ce que je pense, il dira ce qu'il pense"

Que peut-on alors attendre de ce tête-à-tête ? Cette visite décidée à la dernière minute s'inscrit comme un passage obligé pour le président américain en route pour le G7 de Taormina, en Sicile. L'échange s'annonce franc et courtois. "Je dirai ce que je pense, il dira ce qu'il pense", a prévenu le pontife argentin en mai, en affirmant "ne jamais porter de jugement sur une personne sans l'écouter".

Mais les deux hommes ont tout intérêt à se focaliser sur leurs points communs, comme la lutte contre l'avortement. Donald Trump a ainsi autorisé des entreprises à refuser de financer la prise en charge de la contraception de leurs employés, bloqué le financement d'ONG internationales soutenant l'avortement et nommé à la Cour suprême un juge ultra-conservateur étiqueté anti-avortement.

Car malgré son image de "révolutionnaire", le pontife argentin reste un strict gardien de la tradition sur les questions éthiques, s'opposant encore récemment à la recherche sur des embryons humains.

Avec ce rendez-vous matinal au Vatican, le président américain boucle sa tournée des trois grandes religions monothéistes, après un discours sur l'islam en Arabie saoudite et une visite au mur des Lamentations à Jérusalem.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.