Accéder au contenu principal

Menace terroriste : Macron veut prolonger l'état d'urgence en France

Des soldats patrouillent au Trocadéro à Paris.
Des soldats patrouillent au Trocadéro à Paris. AFP

Instauré après les attentats terroristes du 13 novembre 2015, l'état d'urgence est toujours en vigueur en France. Le nouveau président Emmanuel Macron souhaite même le prolonger jusqu’au 1er novembre 2017.

PUBLICITÉ

Emmanuel Macron demandera au Parlement la prolongation de l'état d'urgence, qui devait arriver à échéance le 15 juillet, jusqu'au 1er novembre. Le Président veut également une nouvelle loi pour lutter contre la "menace terroriste", a annoncé mercredi 24 mai l'Élysée dans un communiqué au surlendemain de l'attentat de Manchester.

"Le président de la République a décidé que le Parlement serait saisi d'une prolongation de l'état d'urgence (instauré après les attentats de novembre 2015 et déjà prolongé à cinq reprises) jusqu'au 1er novembre", déclare la présidence dans ce communiqué publié à l'issue du deuxième Conseil de défense du quinquennat Macron.

"Le Président de la République a demandé au gouvernement de proposer des mesures de renforcement de la sécurité face à la menace terroriste hors état d'urgence afin qu'un texte législatif soit préparé dans les prochaines semaines", ajoute la présidence.

Solidarité avec le Royaume-Uni

"Pour concrétiser ses engagements", Emmanuel Macron a également "donné des instructions pour la mise en place du centre de coordination des services engagés dans la lutte contre le terrorisme, dont l'organisation sera arrêtée, sous son autorité, par le Conseil de défense et de sécurité d'ici au 7 juin", poursuit la présidence.

Toujours selon l'Élysée, Emmanuel Macron a une nouvelle fois "souligné la solidarité qui unit la France et le Royaume-Uni dans la lutte contre le terrorisme" après l'attentat qui a fait 22 morts dont des enfants, à la sortie d'un concert lundi soir à Manchester.

>> À lire : Attentat de Manchester, le point sur l'enquête

"Le Conseil a examiné les moyens d'apporter toute l'assistance possible à l'enquête menée par les autorités britanniques", poursuit la présidence, précisant qu'il "a étudié les implications de cette nouvelle attaque terroriste sur les mesures de protection mises en œuvre pour assurer la sécurité de nos concitoyens et contribuer à celle de nos partenaires européens".

AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.