Accéder au contenu principal

La mère de Mathias Depardon proteste devant l'ambassade turque à Paris

Des soutiens du journaliste Mathias Depardon rassemblés devant l'ambassade de Turquie à Paris, jeudi 25 mai.
Des soutiens du journaliste Mathias Depardon rassemblés devant l'ambassade de Turquie à Paris, jeudi 25 mai. Capture d'écran France 24

La mère du journaliste Mathias Depardon et des membres de RSF se sont rassemblés, jeudi, devant l'ambassade de Turquie à Paris pour demander la "libération immédiate" du photographe détenu par les autorités turques depuis le 8 mai dernier.

Publicité

La mère du photojournaliste français Mathias Depardon tire la sonnette d'alarme. Danièle Van de Lanotte s'est présentée jeudi 25 mai devant l'ambassade turque à Paris pour demander la "libération immédiate" de son fils en grève de la faim depuis quatre jours.

>> À lire : Mathias Depardon détenu en Turquie – "C’est au nouveau gouvernement français de jouer"

Accompagnée de Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Danièle Van de Lanotte a sonné à la porte de l'ambassade située dans le 16e arrondissement pour "demander des nouvelles" de son fils.

Plus de 140 médias fermés

En vain. Une personne est sortie mais a affirmé qu'elle n'était pas de l'ambassade. Puis la police est arrivée et a éloigné les participants à cette action symbolique, organisée par RSF juste avant la rencontre entre Emmanuel Macron et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, jeudi à la mi-journée, à Bruxelles.

L’organisation lance ce week-end à Paris une opération de soutien avec l'artiste de street art C215, qui réalisera le portrait de dix journalistes incarcérés en Turquie, dans plusieurs arrondissements de la capitale.

RSF souligne que depuis l'instauration de l'état d'urgence en Turquie en juillet 2016, plus de 140 médias ont fermé, plus de 700 cartes de presse ont été annulées et plus de 100 journalistes sont emprisonnés.

En marge du sommet de l'Otan, Emmanuel Macron devrait, notamment, évoquer le cas du journaliste français avec Recep Tayyip Erdogan.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.