Accéder au contenu principal

Sicile : Trump s'attend à des discussions "énergiques" pour son premier G7

Le président Donald Trump et la Première dame Mélania sont arrivés en Sicile jeudi 25 mai.
Le président Donald Trump et la Première dame Mélania sont arrivés en Sicile jeudi 25 mai. Mandel Ngan, AFP

Après Bruxelles, Donald Trump poursuit sa tournée diplomatique. Au sommet du G7, vendredi, en Sicile, le président américain devra justifier ses positions sur le protectionnisme et ses réticences quant au respect de l'Accord de Paris sur le climat.

PUBLICITÉ

Apres le sommet de l'Otan à Bruxelles, le président américain, Donald Trump, est arrivé en Sicile pour la réunion annuelle du G7 où il risque d'être au centre des discussions. Le groupe des sept nations les plus riches de la planète tient vendredi 26 mai et samedi 27 mai son sommet à Taormina, une station balnéaire cossue de la côte orientale de la Sicile.

Hôte de cette réunion, Rome espère que ce cadre somptueux favorisera l'émergence de riches discussions autour d'un vaste éventail de sujets internationaux, allant des questions syriennes ou nord-coréennes au commerce. L'attentat commis à Manchester justifiera également que le dossier du terrorisme islamiste prenne une part importante dans les débats.

Cependant, les États-Unis s'attendent d'ores et déjà à des divergences : sur la question du libre-échange car l'Union européenne aimerait que le président américain s'engage à combattre le protectionnisme et sur l'application de l'accord sur le Climat de Paris sur lequel Donald Trump à des réticences.

"Discussions vigoureuses" en perspective

"Nous aurons une discussion très vigoureuse sur le commerce et nous allons discuter de ce que signifie 'libre et ouvert'", a déclaré jeudi soir Gary Cohn, conseiller économique de la Maison Blanche. Il a également prédit que les discussions sur le respect par les États-Unis de l'Accord de Paris sur le climat seraient elles aussi "assez énergiques".

Selon Gary Cohn, Donald Trump prendra la décision de rester ou non dans le cadre de l'accord sur le climat une fois de retour à Washington. Il précise toutefois que le président américain donnera toujours la priorité au développement économique. Les dirigeants européens devraient œuvrer pour convaincre Donald Trump de respecter l'accord, qui prévoit notamment une diminution des émissions de gaz à effet de serre.

À Taormina, le président américain ne sera pas le seul à découvrir le G7. Son homologue français, Emmanuel Macron, le président du Conseil italien, Paolo Gentiloni et la Première ministre britannique, Theresa May, feront leur grande entrée dans ce cercle très fermé.

Avec Reuters
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.