Accéder au contenu principal

Venezuela: l'opposition veut accentuer la pression dans la rue

2 mn
Publicité

Caracas (AFP)

Les opposants au président vénézuélien Nicolas Maduro défilaient par milliers lundi avec l'ambition d'accentuer la pression sur le chef de l'Etat et son projet contesté de réforme de la Constitution.

Dans l'est de la capitale, les manifestants tentaient de rejoindre les locaux du Défenseur du Peuple, autorité chargée de veiller au respect des droits de l'Homme mais accusée de servir le gouvernement, située dans le centre de Caracas. Ils ont été arrêtés par les canons à eau et les gaz lacrymogènes des forces de l'ordre.

Des groupes de jeunes répliquaient avec des projectiles et des cocktails Molotov.

La constituante cherche à "instaurer un régime communiste et mettre fin à la démocratie pour toujours", selon Freddy Guevara, vice-président du Parlement, seul pouvoir public contrôlé par l'opposition.

Il s'agit des premières manifestations depuis l'appel dimanche des antichavistes (du nom du défunt ex-président Hugo Chavez, 1999-2013) à "renforcer" les protestations pour empêcher l'assemblée constituante mise en place par Nicolas Maduro. Les modalités de cette montée en puissance n'ont pas été précisées.

L'opposition réclame depuis des mois des élections générales anticipées et organise presque quotidiennement des manifestations pour appuyer cette revendication. Selon des sondages, sept Vénézuéliens sur dix souhaitent actuellement que M. Maduro quitte le pouvoir.

Les adversaires du gouvernement ont annoncé qu'ils ne participeraient pas au processus de constituante impulsé par M. Maduro car ils considèrent comme "frauduleux" le système électoral prévu pour désigner les membres de cette assemblée.

En bientôt deux mois, depuis le 1er avril, cette vague de protestations a déjà fait 59 morts, selon le bilan du parquet.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.