Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

RD Congo : coup d'envoi de la campagne à un mois de la présidentielle

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Jawad Bendaoud, le logeur des jihadistes du 13-Novembre, jugé en appel

En savoir plus

FOCUS

Le chlordécone, poison pour les terres et les corps en Martinique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zahia Ziouani, la "maestra" pour qui rien n’est impossible

En savoir plus

L’invité du jour

Stéphane Bourgoin : "Les serial killers cherchent à devenir l’égal de Dieu"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Affaire Carlos Ghosn : quel avenir pour l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ivanka Trump doit-elle aller en prison ?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Carlos Ghosn, zéro de conduite"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sur un navire en Lybie, 79 migrants refusent de débarquer à Misrata

En savoir plus

Moyen-Orient

Washington a commencé à livrer des armes aux combattants kurdes en Syrie

© Delil Souleiman, AFP | Des membres des FSD, mêlant arabes et kurdes, à l'entrée de la ville de Tabqa en Syrie, le 12 mai 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/05/2017

Les États-Unis ont annoncé mardi avoir livré des armes à l'alliance de combattants arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS), qui préparent une offensive contre les jihadistes de l'EI à Raqqa, en Syrie.

Les États-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes qui luttent contre l'organisation État islamique (EI) dans le nord de la Syrie, a annoncé mardi 30 mai le Pentagone, concrétisant une promesse qui provoque la colère de la Turquie.

"Nous avons commencé à livrer des armes légères et des véhicules aux éléments kurdes" des Forces démocratiques syriennes (FDS), qui sont une alliance arabo-kurde combattant les jihadistes de l'EI, a déclaré le porte-parole du Pentagone, Adrian Rankine-Galloway.

>> À lire : Trump assure Erdogan du soutien américain contre les kurdes du PKK

Offensive en préparation sur Raqqa

La livraison de ces armes a lieu en amont d'une offensive en préparation sur la ville de Raqqa, la capitale de facto de l'EI en Syrie. Les FDS se trouvent désormais à quelques kilomètres de la ville, qui fait l'objet d'une tentative d'encerclement depuis le mois de novembre.

Ils comptent dans leurs rangs les puissantes milices kurdes YPG (Unités de protection du peuple), que la Turquie considère comme une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), formation considérée comme terroriste par Ankara.

Selon la coalition soutenue par les États-Unis, entre 3 000 et 4 000 jihadistes seraient encore présents dans Raqqa, où ils renforcent leurs défense dans l'attente de l'offensive alliée.

Avec AFP

Première publication : 30/05/2017

  • TURQUIE

    Turquie : les leaders pro-kurdes du HDP risquent de très lourdes peines de prison

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : Donald Trump donne son feu vert pour fournir des armes aux milices kurdes YPG

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : l'alliance arabo-kurde s'empare d'un verrou clé sur la route de Raqqa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)