Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris attendue sans grand changement après de bons chiffres chinois

4 mn
Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris devrait ouvrir quasiment stable mercredi matin, montrant toujours des signes de retenue en dépit de l'amélioration des statistiques européennes, les inquiétudes autour de l'Italie et de la Grèce bridant quelque peu l'initiative des investisseurs.

Le contrat à terme sur le CAC 40 prenait 0,08% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait fini en baisse de 0,50% à 5.305,94 points.

Wall Street a également marqué légèrement le pas mardi.

"Le retour des marchés américains et britanniques (mardi) a vu un peu de faiblesse s'insinuer de nouveau (dans les indices) alors que nous nous dirigeons vers la fin du mois, qui a été un mois positif pour les marchés des deux côtés de l'Atlantique", a résumé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Or, selon ce dernier, ce ton modéré devrait se poursuivre ce mercredi en dépit d'indicateurs encourageants en provenance de Chine, où l'activité manufacturière (indice PMI) a continué d'accélérer en mai, au même rythme qu'en avril, après avoir connu un ralentissement en mars.

"La faiblesse récente des marchés européens a été un peu difficile à concilier avec l'amélioration continue des données économiques en Europe depuis le début de l'année", mais les inquiétudes des investisseurs liées aux élections italiennes et à la situation grecque pourraient expliquer cette prudence, selon l'analyste.

La séance s'annonce par ailleurs assez riche en indicateurs avec, côté européen, les chiffres estimés de l'inflation en France, en Italie et en zone euro pour le mois de mai ainsi que les chiffres du chômage dans la région pour le mois d'avril.

Par ailleurs, la Commission européenne doit présenter son rapport sur l'avenir de la zone euro.

Outre-Atlantique sont également attendus les promesses de vente de logements en avril et la publication, après la clôture des marchés européens, du Libre Beige de la Réserve fédérale américaines (Fed), soit son rapport de conjoncture économique publié en amont de sa réunion des 13 et 14 juin prochains.

L'activité économique dans la région de Chicago pour le mois de mai est aussi à l'agenda.

VALEURS A SUIVRE

Veolia: le groupe veut relancer son activité Eau en France, à la peine ces dernières années, et notamment doubler sa rentabilité opérationnelle, dans le cadre d'un projet d'entreprise présenté aux syndicats mardi et qui suscite des craintes chez ces derniers.

Engie: l'énergéticien, via sa filiale Engie Ineo, a annoncé mardi l'acquisition de la société suédoise Icomera, spécialisée dans les solutions de communication dans les transports publics.

Sodexo: le leader des services aux entreprises a annoncé mardi l'arrivée de Denis Machuel au poste de directeur général du groupe, à compter de janvier 2018, en remplacement de Michel Landel, qui occupait ce poste depuis 2005.

Suez: le groupe de gestion de l'eau et des déchets Suez a annoncé mardi avoir remporté un contrat d'environ 195 millions d'euros pour l'extension et l'exploitation d'une station d'épuration au Panama.

Air Liquide: le groupe de gaz industriels a annoncé mardi avoir remporté un contrat d'ingénierie et de construction auprès de l'énergéticien et chimiste chinois Yankuang, pour un montant de l'ordre de 100 millions d'euros.

Pierre et Vacances: le groupe Pierre et Vacances-Center Parcs a confirmé mardi l'objectif d'une "croissance sensible" de son résultat opérationnel sur son exercice en cours, malgré une aggravation de sa perte semestrielle liée à des effets saisonniers et des éléments non récurrents.

Air France: la direction de la compagnie a exclu mardi toute "nouvelle étape de négociation" avec les syndicats de pilotes sur le projet stratégique de la compagnie, après les critiques exprimées par l'organisation majoritaire SNPL, expliquant que le dernier texte "ne bougera plus".

Total: une amende de 280.000 euros a été requise mardi à l'encontre du géant pétrolier, en procès à Dunkerque avec deux autres protagonistes pour l'explosion ayant coûté la vie à un salarié à la raffinerie de Mardyck (Nord) en 2009.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.