Accéder au contenu principal

Donald Trump retire les États-Unis de l'Accord de Paris

Donald Trump abandonne l'Accord de Paris sur le climat et veut négocier un nouveau traité.
Donald Trump abandonne l'Accord de Paris sur le climat et veut négocier un nouveau traité. Capture d'écran

Au nom de la défense des emplois américains, Donald Trump a annoncé jeudi le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris sur le climat, qui vise à limiter la hausse de la température moyenne mondiale. Revivez ce moment sur notre liveblog.

PUBLICITÉ

Après un long suspense, Donald Trump a annoncé jeudi 1er juin la sortie de l'Accord de Paris sur le climat, isolant les États-Unis sur la scène internationale et suscitant une immense déception parmi les 194 autres pays signataires de ce texte historique.

>> À lire sur France 24 : "Entre colère et consternation, le monde réagit à l’annonce de Donald Trump"

"L'heure est venue de quitter l'Accord de Paris", a lancé le président américain dans les jardins de la Maison Blanche dans un long discours – parfois confus – au cours duquel il a par moment retrouvé les accents de sa campagne électorale. "J'ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris", a lancé le président septuagénaire qui a mis en avant la défense des emplois américains et dénoncé un accord "très injuste" pour son pays.

Affichant sa volonté de négocier un "nouvel accord" ou de renégocier l'existant, Donald Trump, élu sur la promesse de "L'Amérique d'abord", est resté extrêmement évasif sur les engagements que les États-Unis seraient prêts à prendre. Concrètement, le 45e président des États-Unis devrait invoquer l'article 28 de l'Accord de Paris, qui permet aux signataires d'en sortir. En raison de la procédure prévue, cette sortie ne deviendra effective qu'en 2020. Cependant, a pris soin de préciser Donald Trump, les États-Unis cessent "dès aujourd'hui" son application.

Trump et l'accord de Paris : "Il a entièrement basé ses explications sur l'économie"

L'Accord de Paris, conclu fin 2015 et dont son prédécesseur démocrate Barack Obama fut l'un des principaux architectes, vise à contenir la hausse de la température moyenne mondiale "bien en deçà" de 2 °C par rapport à l'ère pré-industrielle. L'objectif des États-Unis, fixé par l'administration Obama, était une réduction de 26 % à 28 % de leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2025 par rapport à 2005. Les États-Unis sont le deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre, derrière la Chine.

La décision de jeudi va au-delà de la question climatique : elle donne une indication sur le rôle que l’Amérique de Donald Trump entendent jouer sur la scène internationale dans les années à venir. Et elle pourrait donner encore plus de poids à la Chine, qui s'est peu à peu imposée comme un pays leader de la "diplomatie climat".

>> À lire sur France 24 : "Macron paraphrase Trump : 'Make our planet great again!' "

Avec AFP

Retrouvez sur notre liveblog les extraits du discours de Donald Trump et les principales réactions sur sa décision du retrait de l'accord de Paris.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.