Accéder au contenu principal

Raqqa : les jihadistes de l’EI bientôt encerclés par les forces arabo-kurdes

Un membre des YPG kurdes (unités de protection du peuple kurde), déployés à moins de 30 kilomètres de Raqqa, le 10 mai 2017.
Un membre des YPG kurdes (unités de protection du peuple kurde), déployés à moins de 30 kilomètres de Raqqa, le 10 mai 2017. Delil Souleiman, AFP

L’étau se resserre sur Raqqa, le bastion syrien des jihadistes de l'EI. Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants arabo-kurdes, sont sur le point d’encercler la ville.

PUBLICITÉ

La reconquête de Raqqa, la capitale de facto de l’organisation État islamique (EI) en Syrie, se précise. Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants arabo-kurdes, appuyées par la coalition internationale sont en effet aux portes de ce fief jihadiste et sont sur le point de l'encercler.

Toutefois, les FDS sont encore loin de pouvoir déclencher l'assaut sur la ville, qui nécessite d’abord la mise en place d’un siège.

Poser un siège, avant de lancer l'assaut

"L’étau se resserre sur Raqqa, notamment grâce aux bombardements intensifs de la coalition, mais il faudra encore du temps pour poser le siège sur ce bastion jihadiste, un préalable nécessaire au lancement de l’assaut final", explique Selim el-Meddeb, correspondant de France 24 au Liban.

Signe de la préparation en vue d’un tel assaut, le Pentagone a annoncé mardi avoir commencé à livrer du matériel de guerre, des armes légères et des véhicules, aux unités de protection du peuple kurde (YPG), la principale composante des FDS.

WB FR PLATO RAQQA 7H37 0106

"Les forces kurdes sont les mieux placées pour lancer l’assaut sur Raqqa, elles sont à la pointe de ce combat et la coalition mise énormément sur elles, rappelle Gauthier Rybinski, spécialiste des questions internationales à France 24. Les Kurdes ont le matériel, qu’ils ont commencé à recevoir de la part des Américains, et ils ont le savoir-faire, ils l’ont démontré leurs qualités militaires de nombreuses fois sur le terrain contre l’EI".

Les FDS se trouvent désormais à 3 km du côté nord de la ville, entre 7 et 25 km du côté ouest, tandis que le côté sud-est reste sous le contrôle total de l'EI. Selon les États-Unis, entre 3 000 et 4 000 jihadistes seraient encore présents dans Raqqa, où ils renforcent leurs défenses.

Des combattants arabes à la préphérie de Raqqa

De son côté, un bataillon de combattants arabes des Forces d'élite syriennes (FES), un "groupe indépendant au sein de la coalition internationale", est parvenu à se rapprocher sensiblement d’un quartier situé à la périphérie est de Raqqa.

"Nos forces se trouvent à 400 m d'al-Michleb, un quartier à la périphérie est de Raqqa, a confirmé mardi à l'AFP le porte-parole des FES, Mohammad Khaled Chaker. Nous ne faisons pas partie des FDS, mais nous agissons en coordination avec elles".

Les FES, formées début 2016, comptent plusieurs centaines de combattants originaires de tribus arabes de Raqqa et de Deir Ezzor et ont rejoint l'offensive contre l'EI en décembre 2016. Elles sont dirigées par Ahmad Jarba, qui a présidé la Coalition nationale des forces d'opposition de juillet 2013 à juillet 2014.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.