Accéder au contenu principal

Malika el-Aroud, Souad Merah, les figures tutélaires du jihad au féminin

Dans la "war room", lieu central où est menée l'enquête, les deux journalistes infiltrent la "jihadosphère".
Dans la "war room", lieu central où est menée l'enquête, les deux journalistes infiltrent la "jihadosphère". Capture d'écran - France 24

Après "Les sœurs", produit par France 24 et Envoyé Spécial, la série "Les femmes cachées du jihad" vous propose de continuer l'exploration de la nébuleuse jihadiste. Sept épisodes choc sur les "sœurs" de l’EI, en partenariat avec Slate.

Publicité

La grande sœur du jihad

La grande sœur du jihad, c'est Malika el-Aroud, veuve de l'assassin du commandant Massoud et de l'homme considéré comme le mentor de Mohamed Merah, Moez Garsallaoui. Auréolée de son statut de veuve de martyr, elle a été précurseure dans l'utilisation d'Internet comme arme de recrutement massive du jihad armé.

Souad Merah, au nom du père et du frère 

Mai 2014, Souad Merah, sœur de Mohamed, part en Syrie avec ses cinq enfants. Pourtant fiché comme membre de la mouvance salafiste et surveillé par la DGSI, son second mari était parvenu lui aussi à rejoindre les rangs de l'organisation État islamique six mois plus tôt.

Quatre ans après les tueries de Toulouse et Montauban, Mohamed Merah n’est plus un loup solitaire, ni un martyr parmi d’autres. C'est une icône pour les jeunes de la mouvance jihadiste, et son clan est sorti de l’ombre.

Pour revoir le premier épisode de la web série : "Les recruteurs : le retour"

Pour revoir le documentaire TV: "Les sœurs, les femmes cachées du jihad"

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.