Accéder au contenu principal

Attentat du London bridge : deux des trois assaillants identifiés

Le niveau d'alerte britannique est maintenu à son deuxième plus haut niveau.
Le niveau d'alerte britannique est maintenu à son deuxième plus haut niveau. Niklas Halle'n, AFP

La police britannique a révélé le nom lundi de deux des trois terroristes responsable de l'attentat ayant fait 7 morts à Londres samedi soir. Parallèlement, Theresa May a annoncé que le niveau d'alerte du Royaume-Uni serait maintenu à "sévère".

Publicité

L'enquête sur l'attentat du London bridge se poursuit. Lundi 5 juin, la police britannique a formellement identifié deux des trois hommes ayant foncé en camionnette sur des piétons à Londres avant de poignarder plusieurs passants. Dans son dernier bilan, le National Health Service (NHS), dénombre 7 morts ainsi que 36 blessés, dont 18 dans un état critique.

Dans un communiqué, le responsable des opérations antiterroristes de la police métropolitaine de Londres, Mark Rowley, a identifié Khuram Butt et Rachid Redouane. Le premier est un citoyen britannique de 27 ans, né au Pakistan, et connu des services de police. Aucun élément ne laissait toutefois penser qu'il préparait un attentat. Le second, Rachid Redouane, 30 ans, avait prétendu être de nationalité marocaine et libyenne et était inconnu des services. Il se servait aussi d'une autre identité, sous le nom de Rachid Elkhdar, avec une date de naissance différente.

"Des investigations se poursuivent pour confirmer l'identité de leur complice", ajoute la Metropolitan Police dans son communiqué. Le groupe État islamique a revendiqué l'attentat via son agence de propagande.

>> À lire aussi : "Londres a abrité des théoriciens du jihad et de la radicalité de l'islam"

"Un certain nombre de personnes ont été arrêtées"

Parallèlement, l'enquête se poursuit. La Metropolitan Police tente de déterminer si les auteurs de l'attentat ont bénéficié de soutiens ou de complicité : "Une des principales priorités pour nous est bien sûr d'essayer de comprendre s'ils ont collaboré avec d'autres personnes, si quelqu'un d'autre a participé à la préparation de cette attaque et de déterminer ce qui a précédé" l'attentat, a déclaré la patronne de la police, Cressida Dick, à la télévision. "Nous avons mené des perquisitions dans différents endroits dans l'est de Londres et nous avons saisi une importante quantité d'éléments. Nous travaillons très rapidement", a-t-elle continué.

"Un certain nombre de personnes ont été arrêtées" lors de deux nouvelles perquisitions à Newham et à Barking, à l'est de Londres, a indiqué un autre porte-parole de la police. Dimanche, elle avait déjà arrêté à Barking, un quartier multi-ethnique de l'est de la capitale, 12 personnes, sept femmes et cinq hommes âgés de 19 à 60 ans. Toutes ont été libérées sans charges. 

Niveau d'alerte maintenu

La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé lundi 5 juin que le Royaume-Uni resterait en état d'alerte "sévère" après l'attentat de samedi soir. "Sévère" correspond au deuxième plus haut niveau d'alerte après celui de "critique", qui avait été momentanément activé après l'attentat commis à la sortie d'un concert à Manchester le 22 mai. Depuis l'attentat de samedi, des mesures supplémentaires ont été mises en place, notamment sur plusieurs ponts de Londres.

"Le JTAC, le centre d'analyse conjoint indépendant sur le terrorisme, a confirmé que le niveau de menace demeurait sévère au plan national, ce qui signifie que la probabilité d'un nouvel attentat terroriste reste élevée", a déclaré Theresa May à la BBC, au terme d'une réunion de crise.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.