Accéder au contenu principal
Découvertes

Thomas Pesquet a été collé par un gamin quand il était dans l'espace

Thomas Pesquet pendant une conférence de presse le 21 juin 2016.
Thomas Pesquet pendant une conférence de presse le 21 juin 2016. Sascha Steinbach, Bongarts, Getty Images
Texte par : Chloé ROCHEREUIL
3 mn

Après six mois en orbite autour de la Terre, l’astronaute français Thomas Pesquet a tenu une conférence de presse sur la terre ferme, mardi. Il est revenu sur une très bonne question posée par un écolier français.

Publicité

"Mais si quelqu’un meurt à bord de la Station spatiale internationale, qu’est-ce-que vous en faites ?", a demandé un enfant à Thomas Pesquet alors qu'il était encore dans l'espace. Le spationaute français est resté coi.

VOIR AUSSI : Thomas Pesquet tacle Donald Trump : "Sortir de l'accord de Paris est irresponsable"

Ah ! Nos chères têtes blondes ne sont-elles pas merveilleuses ? Elles le sont, surtout quand il s’agit de poser des questions à quelqu'un situé à des milliers de kilomètres de la Terre. Interrogé par une journaliste du Petit Quotidien sur les questions qui l'avaient le plus perturbé dans l'espace, Thomas Pesquet a reconnu qu’il avait été incapable de répondre à la question posée par un jeune garçon bien curieux.

Thomas collé

Pour rappel, Thomas Pesquet s’est régulièrement entretenu par téléphone ou vidéo conférence avec des élèves durant les six mois qu’il a passés dans l’espace. Des questions "pertinentes", "qu’on a pas forcément anticipées", a reconnu l’astronaute depuis le centre des astronautes européens à Cologne, en Allemagne, où il tenait sa première conférence de presse de retour sur la planète bleue.

Alors forcément, quand un petit monstre lui a demandé ce qu’il se passait si un de ses copains décédait là-haut, Thomas était un peu bouche-bée. "Je ne le savais pas. Et je me suis dit : quand même, ça fait sept ans que je m’entraîne pour un vol dans l’espace, j’avais l’impression de tout savoir et une question aussi basique que ça, je n’en avais aucune idée", a confié l’astronaute français pendant la conférence de presse.

Avant de rajouter que, du coup, il s’était renseigné et "qu’il paraît qu’il y a des procédures, il y a même des équipements pour ça". "Mais on n’aime pas trop entraîner les astronautes sur ça."

Qui que tu sois, jeune humain, félicitations, tu as collé le dixième astronaute français. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.