Accéder au contenu principal

L'État de New York planche sur la légalisation de la marijuana pour soulager les règles douloureuses

Anna Grossman/Getty

Une proposition de loi est actuellement étudiée dans l'État de New York pour autoriser la prescription de marijuana aux femmes atteintes de dysménorrhée, ces crampes très douloureuses qui surviennent pendant les règles.

Publicité

Ah, cette sombre et inévitable semaine dans le mois que toutes les femmes connaissent... Maux de têtes, anémie, crampes d'estomac et autres joyeusetés sont souvent au programme. Et si le cannabis pouvait soulager un peu tout cela ?

VOIR AUSSI : Le cannabis pourrait inverser le processus de vieillissement des cellules de notre cerveau

C'est en tout cas ce que pensent certains conseillers de l'État de New York, qui ont déposé un projet de loi à leur Parlement, actuellement à l'étude. Ils proposent d'intégrer la dysménorrhée, ces crampes très douloureuses qui surviennent pendant les menstruations, à la liste des maladies pour lesquelles du cannabis peut être prescrit sur ordonnance, comme le rapporte Newsweek.

Plusieurs cas de dysménorrhée peuvent s'avérer "handicapants" pour les femmes, selon Linda Rosenthal, la conseillère porteuse du projet de loi. "Le cannabis thérapeutique peut soulager plusieurs des effets douloureux de la dysménorrhée", explique-t-elle au magazine américain.

"Je viens d'apprendre que le cannabis médical pourrait soulager mon syndrôme prémenstruel et ma dysménorrhée. Légalisez !"

Des possibilités, mais pas de certitude scientifique

Mais les liens entre marijuana et soulagement des douleurs liées aux règles ne sont pas établis. Le chercheur Charles Pollack confirme à Live Science qu'aucune étude ne prouve un tel effet. "On a des données prouvant que la marijuana soulage les douleurs neuropathiques, mais les douleurs liées aux règles n'appartiennent pas à cette catégorie."

Cela dit un espoir existe : l'utérus et ses ramifications contiennent de nombreux récepteurs endocannabinoïdes, qui accueillent les substances cannabinoïdes contenues dans la marijuana. Pour d'autres parties du corps, il a déjà été prouvé qu'une dose de cette substance chimique soulage la douleur... et le stress.

Les femmes pourraient en effet bénéficier avant tout de l'effet anxiolytique du cannabis, ce qui détendrait leur corps et leur esprit lors de l'arrivée des crampes. C'est l'effet qu'on avait déjà attribué à un "suppositoire au cannabis" commercialisé aux États-Unis pour lutter contre les douleurs de règles.

La dysménorrhée, le combat pour la reconnaissance

Selon les rares données disponibles, la prévalence de la dysménorrhée chez les femmes de 15 à 50 ans pourrait être de l’ordre de 50 %, soit environ 7 millions de femmes en France, selon la Haute autorité de santé.

Pourtant, peu de pays (aucun européen) reconnaissent cette maladie comme réellement handicapante pour certaines femmes. Fin mars 2017, l'Italie a relancé le débat en proposant d'instaurer légalement un "congé menstruel" pour les femmes les plus touchées par la dysménorrhée, constatant un fort absentéisme lié à ce problème de santé.

En Asie, plusieurs pays ont déjà légiféré sur le sujet comme Taïwan, la Corée du Sud, l'Indonésie ou le Japon (depuis 1947 !). Et aux États-Unis, législateurs et scientifiques s'interrogent sur la meilleure manière de soulager ces douleurs abdominales mensuelles. En France, pour l'instant, on attend que ça passe

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.