Accéder au contenu principal

Mondial-2018 : battue en Suède, la France laisse filer la tête du groupe A

Hugo Lloris, dévasté après son erreur qui a offert la victoire à la Suède.
Hugo Lloris, dévasté après son erreur qui a offert la victoire à la Suède. Franck Fife, AFP

Dominatrice mais plombée par une énorme erreur de Lloris dans les arrêts de jeu, l'équipe de France de football a concédé une défaite frustrante en Suède (2-1). Les Scandinaves devancent les Bleus en tête du groupe A à la différence de buts.

PUBLICITÉ

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette équipe de France de football ne partira pas en vacances le sourire aux lèvres. Invaincus depuis le début de la campagne de qualifications pour la Coupe du monde de football en Russie, les Bleus ont craqué dans le temps additionnel d'une rencontre face à la Suède qu'ils ont pourtant largement maîtrisée (2-1).

Mais plus encore que le résultat, c'est bel et bien la manière qui devrait alimenter la frustration des hommes de Didier Deschamps. La France s'est inclinée dans le temps additionnel sur une énorme boulette de son gardien Hugo Lloris. En toute fin de match, le portier de Tottenham a déserté sa cage puis totalement manqué son ultime relance avant de voir Toivonen marquer dans le but vide.

Le bilan comptable est lourd pour les Bleus : la Suède et la France sont désormais à égalité (13 points), mais les Scandinaves devancent les Bleus à la différence de buts (+8 contre +6). Les Pays-Bas, qui ont étrillé le Luxembourg (5-0), reviennent à trois longueurs (10 points) et se relancent dans un groupe désormais plus qu'ouvert.

Les Bleus, qui avaient pourtant bien négocié leur premier match à risque, justement aux Pays-Bas (1-0 en octobre), ont toutefois un calendrier favorable, avec sur leurs quatre derniers rendez-vous, trois matchs à domicile (contre Néerlandais, Luxembourgeois et Bélarusses) et un seul déplacement, en Bulgarie.

Un but magistral de Giroud... pour rien

Reste qu'on ne se souviendra que peu de l'incroyable ouverture du score de Giroud, qui a fusillé le portier adverse d'un enchaînement "contrôle et demi-volée puissante du gauche" (37e).

Au cours de cette morne soirée, l'attaquant des Gunners a ainsi égalé le nombre de buts en sélections de son rival Benzema (27), en moins de capes (63 contre 87), se positionnant 8e du classement historique des buteurs en Bleu. Mais l'avant-centre d'Arsenal a relativement peu été servi, la faute à une animation brouillonne du côté des Griezmann, Payet et Sissoko.

Sans voix en attaque, les Bleus partent donc en vacances sans le sentiment du devoir accompli. La réception des Pays-Bas, le 31 août à Saint-Denis, s'annonce déjà cruciale pour eux.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.