Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Inondations en France : plusieurs morts dans l'Aude

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Luis Aguiriano : "Je ne pense pas que Manuel Valls sera maire de Barcelone"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 09/06/2017

"Contre l'état d'urgence permanent"

© Capture d'écran France 24

Au menu de cette revue de presse française du vendredi 9 juin, la polémique autour de l'avant-projet de loi sur la lutte contre le terrorisme en France. Les quotidiens s'inquiètent d'une pérennisation de l’état d'urgence et d'une menace pour les libertés individuelles. À deux jours des législatives, la presse titre sur le "big bang" annoncé de la vague La République En Marche à l'Assemblée...

C’est le journal Le Monde qui révèle cet avant-projet de loi visant à renforcer la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure. Le texte confirme le pouvoir des préfets et de la police au détriment du juge "maintenu à l’écart" des assignations à résidence, des perquisitions administratives ou encore des fermetures des lieux de culte. Libération s'insurge. "Contre l’état d’urgence permanent", titre le journal de gauche, dénonçant la mise à mal des libertés individuelles. Le président Macron aurait ainsi trahit le candidat Macron, lui qui promettait de sortir de cette situation hors norme. L’état d’urgence est un piège politique, résume Le Monde. En effet, la transposition dans le droit commun de mesures techniques dont l’opinion publique ne se préoccupe guère ne rendrait pas celle-ci plus indulgente envers le pouvoir, si un attentat survenait après le premier novembre…

À deux jours des législatives en France, la large victoire de la République en Marche ne fait guère de doute. C’est un "big bang" en perspective à l’Assemblée nationale, titre Les Échos. Le journal économique se prépare "à la vague En Marche". Selon les derniers sondages, le parti d'Emmanuel Macron recueillerait au premier tour 30% des intentions de vote - de quoi lui assurer 370 à 400 députés dans l’hémicycle. Le président devrait donc avoir les "coudées franches" pour mettre en œuvre ses réformes, à commencer par celle du droit du travail. Pour L’Opinion, ces législatives sont le dernier acte du "dégagisme". Partout, les routiers de l’Assemblée nationale sont en grande difficulté, d’autres par dizaines ont jeté l’éponge, poursuit le journal libéral.

Mais une telle majorité absolue de la République en Marche n’est pas sans poser de questions. L’Opinion met en garde contre "les affres d’une majorité trop large" et le risque de voir venir "une armée de godillots, aux ordres d’un président qui a vécu de trop près l’épisode des frondeurs pour le laisser se reproduire". Le journal rappelle aussi que plus une majorité est large, plus elle a de chances de se fractionner. Quand, en 1815, l’hémicycle avait été rempli à 80% de royalistes, cela lui avait valu le surnom de "chambre introuvable". Elle a été dissoute un an après.

Autre question posée par cette large victoire : que va devenir l’opposition? La Croix prédit "un fractionnement inévitable de l’opposition au président". Or "une démocratie, pour bien fonctionner face à la majorité, doit être capable de se faire entendre à l’intérieur des institutions". Deux risques doivent être conjurés : ceux "d’un pouvoir enivré par l’absence d’obstacles parlementaires" et d’une "majorité trop large pour être durablement cohérente".

 

Par Sandrine GOMES

Les archives

15/10/2018 Revue de presse

"Quand la Chine 'rééduque' ses musulmans"

Dans la presse, lundi 15 octobre, la situation dans la province syrienne d’Idleb, où les djihadistes disent vouloir poursuivre les combats, malgré l’accord russo-turc prévoyant...

En savoir plus

15/10/2018 Revue de presse

Affaire Khashoggi : "On ne menace pas l'Arabie saoudite"

À la une de la presse, lundi 15 octobre, le recul historique en Allemagne de la CSU dans son fief de Bavière, les discussions sur le Brexit dans l’impasse, le feuilleton du...

En savoir plus

12/10/2018 Revue de presse

"L'ombre de Franco embarrasse Madrid"

Dans la presse ce vendredi 12 octobre, "l'ombre de Franco qui embarrasse Madrid", avec cette exhumation qui pourrait virer à la panthéonisation du dictateur, un sommet de la...

En savoir plus

12/10/2018 Revue de presse

"Séisme annoncé pour la droite bavaroise"

À la une de la presse ce vendredi 12 octobre, le séisme annoncé pour la droite bavaroise lors des élections prévues dimanche et ses conséquences pour Angela Merkel, le scandale...

En savoir plus

11/10/2018 Revue de presse

"La Francophonie en pleine errance"

À la une de la presse, jeudi 11 octobre, l'ouverture en Arménie du 17e sommet d'une Francophonie en "pleine errance", le premier anniversaire de la révolution #MeToo. Et Riyad de...

En savoir plus