Accéder au contenu principal

L'opposant russe Alexeï Navalny et un millier de ses partisans interpellés avant une manifestation contre la corruption

L'opposant Alexeï Navalny, le 14 mai 2017, lors d'une manifestation à Mascou.
L'opposant Alexeï Navalny, le 14 mai 2017, lors d'une manifestation à Mascou. Ivan Vodopyanov, AFP

L'opposant Alexeï Navalny, qui a appelé les Russes à manifester contre la corruption lundi, jour de fête nationale, a été interpellé avant le début du rassemblement à Moscou.

Publicité

L'opposant russe Alexeï Navalny a été interpellé lundi 12 juin, alors qu'il se rendait à une manifestation anticorruption dans le centre-ville de Moscou, a annoncé sa femme sur Twitter. "Alexeï a été interpellé à l'entrée de l'immeuble. Il a demandé de vous transmettre que nos projets n'ont pas changé", précise le message.

Selon notre correspondante en Russie, Elena Volochine, cette arrestation n'a pas entamé la détermination des manifestants. "La femme d'Alexeï Navalny, Ioulia Navalnaïa, a immédiatement tweeté et appelé ses partisans à se rassembler malgré tout", a-t-elle constaté, précisant que la police procédait à de nouvelles interpellations. Plus de 1 000 personnes auraient été arrêtées selon les informations des ONG et de l'AFP.

En ce jour de fête nationale, férié en Russie, Alexeï Navalny a voulu mobiliser l'opinion, à un an de l'élection présidentielle, en appelant à des manifestations massives dans tout le pays contre la corruption. Depuis qu'il s'est fait connaître par ses discours enflammés lors des manifestations contre le retour au Kremlin de Vladimir Poutine en 2012,il s'est imposé comme son premier opposant en Russie.

>> À lire : Alexeï Navalny, l’opposant venu du Web

L'ampleur des manifestations prévues dans plus de 180 villes du pays dira s'il peut prolonger le succès des rassemblements du 26 mars 2017, organisés pour réclamer la démission du Premier ministre, Dimitri Medvedev. Une telle mobilisation, marquée par un millier d'arrestations dans la capitale, n'avait plus été vue depuis plusieurs années.

"Les manifestations ont tourné au bras de fer"

Incarcéré pendant quinze jours à la suite de ces manifestations, l'avocat de 41 ans n'apparaît cependant pas pour l'heure en mesure de détrôner Vladimir Poutine, qui devrait briguer un nouveau mandat de six ans, après 17 ans de domination de la vie politique.

L'opposant dénonce la collusion entre responsables de l'État et hommes d'affaires russes, qui profitent, selon lui, du système pour amasser de considérables fortunes personnelles.

>> À voir : en campagne avec Navalny, l’opposant qui défie Poutine

À Moscou, la police a autorisé les manifestants à occuper un endroit excentré. Mais Navalny a déclaré dimanche soir qu'au vu des pressions exercées par les autorités sur des sociétés locales, qui ont refusé de fournir aux organisateurs micros et équipements vidéo, les manifestants auraient désormais rendez-vous rue Tverskaï, principale artère moscovite passant tout près du Kremlin.

L'opposant n'en est pas à sa première campagne et avait créé la surprise en 2013 en arrivant deuxième à l'élection municipale à Moscou.

Avec AFP et Reuters

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.