Accéder au contenu principal

Nathalie Kosciusko-Morizet hospitalisée après avoir été agressée par un passant à Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet, jeudi 15 juin 2017, lors de son agression dans le Ve arrondissement de Paris.
Nathalie Kosciusko-Morizet, jeudi 15 juin 2017, lors de son agression dans le Ve arrondissement de Paris. Geoffroy Van Der Hasselt, AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate LR aux législatives dans la 2e circonscription de Paris, a perdu connaissance jeudi matin, après avoir été agressée par un passant. Elle est en observation à l'hôpital Cochin.

Publicité

Fin de campagne difficile pour Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate Les Républicains aux législatives à Paris, qui est tombée et a perdu connaissance plusieurs minutes après une altercation avec un passant, jeudi 15 juin, sur un marché dans le Ve arrondissement, a constaté une journaliste de l'AFP.

Elle "restera en observation cette nuit" à l"hôpital Cochin, a déclaré en fin d'après-midi à la presse sa directrice de campagne, Olivia Laurentjoye, en précisant que seuls ses enfants pourront se rendre à son chevet.

L'ancienne ministre, en ballottage défavorable dans la 2e circonscription de Paris face à Gilles Legendre (LREM), distribuait des tracts lorsqu'un homme d'une cinquantaine d'années les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de "bobo de merde".

Geoffroy Van der Hasselt, AFP

NKM, déséquilibrée, a chuté sur le sol et perdu connaissance durant plusieurs minutes, sous une forte chaleur. Les pompiers sont intervenus, sur ce marché place Maubert, et elle a repris connaissance. Se tenant la tête, elle a été installée dans leur camion et conduite à l'hôpital Cochin.

Après cette altercation, l'homme est parti en courant vers la bouche de métro la plus proche. "C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire" à Paris, lui avait-il dit, lançant également : "Retournez dans l'Essonne !", dont elle est députée actuellement.

Son adversaire du second tour des législatives, Gilles Le Gendre, a rapidement réagi sur Twitter en lui souhaitant de "se rétablir très vite".

Le Premier ministre Édouard Philippe (issu de LR) a rendu visite à la candidate à l'hôpital Cochin.  

Plusieurs personnalités de la vie politique ont aussi réagi sur Twitter.

 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "violences volontaires", confiée au 3e district de police judiciaire de Paris. Aucun suspect n'a encore été interpellé.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.