Accéder au contenu principal
FRANCE

Un homme soupçonné d’avoir agressé Nathalie Kosciusko-Morizet placé en garde à vue

Nathalie Kosciusko-Morizet quitte l'hôpital accompagnée de son frère et de sa soeur, le 16 juin 2017, après avoir été agressée la veille.
Nathalie Kosciusko-Morizet quitte l'hôpital accompagnée de son frère et de sa soeur, le 16 juin 2017, après avoir été agressée la veille. Gonzalo Fuentes, AFP
2 mn

Un homme a été placé en garde à vue samedi après avoir répondu à la convocation des policiers. Il est soupçonné d’avoir agressé Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate LR aux législatives, alors qu’elle tractait sur un marché.

Publicité

Un homme soupçonné d’avoir agressé Nathalie Kosciusko-Morizet a été placé en garde à vue samedi 17 juin. La candidate Les Républicains (LR) aux législatives distribuait des tracts sur un marché du 5e arrondissement de Paris lorsqu’elle a été violentée par un homme.

À la veille du second tour des législatives, le suspect a été placé en garde à vue à 8h30 "pour des faits de violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public" après cette agression contre l'ancienne ministre, a indiqué une source proche du dossier.

Cet homme, né en 1962, s'est présenté de lui-même samedi matin à la police judiciaire de Paris, répondant à la convocation des enquêteurs, selon cette même source. "Il a été identifié après des témoignages et grâce à l'exploitation de la vidéo-surveillance", a expliqué une source policière. Selon franceinfo, le suspect, qui avait pris la fuite après l'incident, est maire d'une commune de Normandie.

Bousculée, Nathalie Kosciuscko-Morizet avait chuté et perdu connaissance pendant plusieurs minutes avant d'être transportée à l'hôpital, où elle a été gardée en observation jusqu'à vendredi.

L'enquête de police a été confiée au 3e district de police judiciaire de Paris.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.