Accéder au contenu principal

Présidence du groupe LR: duel entre Christian Jacob et Damien Abad

3 mn
Publicité

Paris (AFP)

Les députés LR auront à choisir mercredi matin entre leur président sortant Christian Jacob et le député de l'Ain Damien Abad lors du scrutin qui désignera leur nouveau chef de file, avant une réunion de groupe, a-t-on appris mardi de source proche du groupe.

Réélu en Seine-et-Marne, le député-maire de Provins Christian Jacob, âgé de 57 ans et en fonction depuis l'automne 2010, est candidat à sa succession.

Ancien proche de Bruno Le Maire, Damien Abad, 37 ans, également largement réélu aux législatives, a été l'un des porte-parole de la campagne présidentielle du candidat de la droite François Fillon, défait au premier tour.

Pour la présidence du groupe LR, M. Abad a déclaré à l'AFP vouloir être "le candidat du renouvellement et de la refondation de notre famille après une défaite importante".

Les deux candidats en lice se différencient aussi sur la stratégie à opposer au nouveau pouvoir.

"Notre groupe, réduit mais vivant, doit être le fer de lance de l?opposition que nous ne pouvons laisser ni à l?extrême gauche, ni à l?extrême droite", plaide notamment M. Jacob dans sa lettre de candidature.

"Je n?imagine évidemment pas que notre groupe ne soit pas un groupe d?opposition compte tenu du combat que nous avons mené lors de l?élection présidentielle et du combat de l?immense majorité d?entre nous qui avons dans des conditions très difficiles, bataillés, fidèles à nos valeurs et à notre identité politique", écrit-il.

La ligne politique de M. Abad sera celle d'une droite "qui n'est ni ralliée, ni dans une opposition frontale", selon lui.

"C'est une opposition pragmatique et intelligente, qui vote un certain nombre de lois qui vont dans l'intérêt de la France, mais en même temps reste vigilante sur ses valeurs et ses convictions", a-t-il dit.

Par ailleurs, le président sortant du groupe LR, qui souligne avoir "toujours servi sa famille politique, dans les bons comme les mauvais moments", promet de "continuer sans relâche, à veiller à l?expression de toutes les sensibilités gaulliste, libérale, démocrate-chrétienne, humaniste".

De son côté, M. Abad a affiché sa volonté d'être "le porte-voix des députés de terrain" et "entend faire vivre la démocratie interne".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.