Accéder au contenu principal

Theresa May présente la loi qui fera sortir le Royaume-Uni de l'UE

La Première ministre britannique Theresa May au Parlement de Westminster, le 21 juin 2017.
La Première ministre britannique Theresa May au Parlement de Westminster, le 21 juin 2017. Niklas Halle'n, pool, AFP

La Première ministre britannique a présenté, dans un discours lu par la reine, mercredi sa loi sur la sortie de l'Union européenne. Theresa May a aussi abandonné la plupart des mesures contestées du programme électoral des conservateurs.

PUBLICITÉ

Theresa May a présenté mercredi 21 juin sa loi qui doit permettre au Royaume-Uni de sortir de la législation de l'Union européenne. Comme le veut la tradition, le texte présentant la politique générale du gouvernement a été lu par la reine Elizabeth II devant le Parlement.

La loi sur la sortie de l'UE, forte de huit articles sur les 27 au total présentés mercredi par le gouvernement, est destinée à abolir le Code de la loi de 1972 qui avait incorporé la législation européenne au droit britannique, et à créer de nouvelles règles en termes de commerce, immigration, pêche ou encore agriculture.

Le discours, qui présente le programme des deux ans à venir, a abandonné la plupart des mesures contenues dans le programme électoral des conservateurs, qui ont perdu leur majorité absolue à l'issue des législatives anticipées du 8 juin. La reine Elizabeth II n’a également pas mentionné une visite d'État du président américain Donald Trump, jetant le doute sur sa tenue, initialement prévue à l'automne.

"La priorité de mon gouvernement est d'obtenir le meilleur accord possible alors que le pays quitte l'Union européenne", a déclaré la reine, se faisant le porte-voix du programme de Theresa May.

Affirmant chercher "à construire le consensus le plus large possible sur l'avenir du pays hors de l'Union européenne", Theresa May a affirmé à maintes reprises vouloir sortir du marché commun européen et rependre le contrôle de ses frontières pour limiter l'immigration européenne, tandis que certains de ses ministres souhaitent un Brexit plus doux, avec maintien dans le marché unique.

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.