Accéder au contenu principal

La justice ordonne l'exhumation de Dali après une demande en paternité

Salvador Dali montre un tableau qu'il vient d'achever au zoo de Vincennes, le 30 avril 1955.
Salvador Dali montre un tableau qu'il vient d'achever au zoo de Vincennes, le 30 avril 1955. AFP

Une juge de Madrid a ordonné lundi l'exhumation des restes du peintre espagnol, Salvador Dali, 28 ans après sa mort. Objectif : déterminer si l'artiste originaire de Catalogne est le père biologique d'une femme de Gérone.

Publicité

S'agit-il d'une histoire surréaliste... ou pas ? Une femme vivant à Gérone, en Catalogne, Maria Pilar Abel, affirme être la fille du peintre espagnol, Salvador Dali, et d'une femme de chambre avec qui il aurait eu une relation en 1955. Pour déterminer si le peintre, l'un des plus connus du XXe siècle, est bien le père bilogique, le tribunal de Madrid a ordonné, lundi 26 juin, l'exhumation de son corps "afin d'obtenir des échantillons de ses restes".

Pour justifier cette décision, la justice a précisé qu'il n'existait, à ce jour, "pas d'autres restes biologiques ni personnels pour effectuer une comparaison". Grande figure du surréalisme, Salvador Dali est décédé en Espagne en 1989, à l'âge de 85 ans. Il a été enterré dans sa maison de Figueres, en Catalogne (nord-est du pays).

Cette décision prise par une judiction civile peut faire l'objet d'un recours, a rappelé la justice.

Cette femme indique que sa mère a travaillé pour une famille qui a passé du temps à Cadaques, à côté de la maison du peintre connu pour son extravagance et ses excentricités. À cette époque, l'artiste était marié à Gala. La fondation Gala Dali n'a fait aucun commentaire pour l'heure.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.